Interview groupée SX US (250/ouest)

Publié par La Rédaction le jeudi 23 avril 2020 à 08:30


Après la « table ronde » virtuelle des pilotes SX 450, Feld réunit les prétendants au titre SX 250 de la côte Ouest. Daniel Blair pose les questions à Ferrandis, Cooper et Forkner. 

Dylan Ferrandis : « En Californie, c’est un petit peu bizarre. Au début on n’était pas vraiment en quarantaine. On attendait un peu de savoir ce qui allait se passer. Quand ça m’était possible j’ai essayé de rouler un peu mais tout doucement les terrains se sont mis à fermer. Du coup j’essaye de rester en forme. J’ai une petite salle de gym perso à la maison dont je me sers. On essaie d’aller courir un peu dans les collines. Comme tout le monde je prends le temps de faire les choses que je n’ai pas le temps de faire d’habitude en pleine saison ou lorsque les courses s’enchainent. Je n’ai plus d’excuse. Il reste des pistes privées mais j’essaie de minimiser mes phases de roulage pour faire juste ce dont j’ai besoin. Ça faisait deux semaines que je n’avais pas roulé. En ce moment, on essaie aussi de s’aérer l’esprit. Du coup, lors de mon entrainement en début de semaine, j’ai privilégié la carte de l’amusement. Quand tu roules beaucoup, tu perds cette notion. Ça m’a fait énormément de bien. Je ne sais pas si c’est la bonne solution mais l’idée est de garder le rythme et la fluidité sur la moto. En roulant moins en ce moment, on apprécie aussi d’autant plus chaque minute passée sur la moto. Sur le plan nutrition, je ne fais pas spécialement d’écarts mais j’apprécie le vin. Du coup avec ma femme, on a ouvert quelques bouteilles sans tomber dans les excès. C’est quelque chose que je ne fais pas habituellement lorsque la saison est lancée ou en pleine période d’entrainement intense. C’est un des bons côtés de la quarantaine si je peux dire. »

Bientôt ou pas
« Dans l’hypothèse où le SX reprend quinze jours après l’outdoor, les choses seront difficiles. Le MX aura beaucoup puisé dans nos ressources et il faudra se remettre directement dans du cardio. Le corps est très fatigué après une saison MX. Je pense qu’il s’agira d’un gros challenge que d’enchainer avec le SX. On aura intérêt à rester en très grande forme sans faire de surmenage d’un point de vue physique. Cette année, j’étais prêt comme jamais je ne l’ai été par le passé. Il y a peut-être un point sur la moto qui n’était pas bon. C’est ce qui m’a couté un peu sur les deux premières courses de l’année. On a vite rectifié et les courses qui ont suivi ont été très bonnes. Les deux dernières se sont déroulées exactement comme je le voulais. L’année dernière, ça a été très dur mentalement notamment après le SX de San Diego dans la boue. Je casse mon embrayage et je perds des gros points. Mon amertume a duré des semaines. J’ai poussé jusqu’au bout et Adam a finalement fait cette faute à Vegas. La saison 2019 a été complètement folle alors j’avais envie que 2020 soit parfait. J’ai travaillé dur. On a eu des problèmes avec mes départs mais le reste était très bon. Je me sens bien, je me sens prêt. Tout le monde a envie de reprendre et d’être présent. Je conseille aux fans de SX  de ne manquer aucune course. La reprise sera intense. »

Austin Forkner : « La période est compliquée. Les terrains sont plus ou moins fermés. Ce n’est pas facile. Je m’entraine chez Robbie Reynard sur des pistes privées. Je fais ce que j’ai à faire normalement en terme d’entrainement. Je reste peut être plus chez moi que d’habitude pour tout ce qui concerne les sorties loisirs même si je reste déjà pas mal chez moi en temps normal. C’est vrai que c’est un moment assez dur pour nos entraineurs mais aussi pour nous en tant que pilotes. On ne sait pas vraiment comment s’entrainer, pour quels objectifs. Doit-on forcer ? S’entrainer comme durant la période hivernale ? Tout ça est un peu confus mais tout le monde est dans la même position. Pour le moment, je reste donc concentré sur mon entrainement pour garder un bon rythme et être prêt lorsque la compétition reprendra. Avant le confinement, on avait mis en place une bonne base de réglages avec l’équipe. Du coup, je continue de mettre au point la moto dans l’hypothèse où ça reprenne par le motocross d’abord. Tout ça pour dire que la moto est prête, SX ou MX, ce n’est pas un problème. Je ne me fais pas de soucis de ce côté là. Côté nutrition, je ne fais pas vraiment d’écarts. Au pire, je me fais un bon Dr Pepper avec une grosse pizza mais dans l’ensemble, j’aime ce que je mange habituellement donc je ne ressens pas l’envie de « malbouffe ». Finalement personne ne sait vraiment ce qu’il va se passer. »

Période difficile
« Est-ce qu’il va y avoir un moment creux ? Est-ce maintenant le moment creux ? Est-ce que l’outdoor aura lieu ? Est-ce que le SX va reprendre en 1er ? C’est difficile d’y voir clair. On a même l’impression parfois que le SX ne repartira pas. Si c’est après l’outdoor, ça va jouer sur notre période hivernale. Et si on a une nouvelle moto radicalement différente ? Et si on doit repartir à zéro pour préparer 2021 ? Dès la fin de la saison, il faudra enchainer tout de suite le testing car Anaheim 1 arrivera à une vitesse folle. La période qu’on vit n’est pas vraiment une intersaison. Et l’hiver prochain ne sera pas non plus vraiment une intersaison. Nos organismes risquent d’être mis à rude épreuve. Nos entraineurs auront un rôle important à jouer même si on se connait nous-même. Ce sera sans doute la clé, arriver à tout gérer et tout enchainer intelligemment. Mon genou est complètement remis mais en début de saison j’avais encore quelques appréhensions notamment dans les virages. Je pense que ça m’a coûté un peu. Si j’avais eu plus de temps avant le début de saison, je serais arrivé dans de meilleures conditions. Les pilotes de la côte Est sont très bons lorsque la piste se détruit et dans les grosses ornières. Ils vont très vite. On verra bien ce qu’il se passera lors des confrontations. La période craint mais lorsqu’on va être de retour, le spectacle sera au rendez-vous. »

Justin Cooper : « On aimerait tous être sur les courses, en plein cœur de l’action. Il faut faire avec même si encore une fois c’est une période compliquée. La quarantaine, il faut s’y habituer ainsi que le respect des distances sociales. C’est quelque chose de tout nouveau pour tout le monde. Il faut faire avec. Ça modifie pas mal le quotidien. Je me laisse pousser la barbe, c’est quelque chose que je n’ai jamais trop l’occasion de faire d’habitude car je veux toujours être impeccable et présentable. En étant chez moi, en confinement, c’est le bon moment. Je fais ce que je veux ! (rires). C’est un moment difficile car on doit continuer à s’entrainer dur sans savoir exactement quand on va pouvoir reprendre et dans quelles conditions. Ce n’est pas facile de garder la motivation. Le principal est d’arriver à conserver de la régularité dans nos efforts. Bien sûr, dans une journée, j’ai pas mal de moments sans rien faire même si je respecte mon programme à la lettre. On a l’impression que ça va être une longue année donc on essaie juste d’être prêts. Si ça se trouve on va reprendre plus vite que ce que l’on pense. Dans ces conditions, pas question de s’endormir. C’est dur pour nous les pilotes mais ça l’est aussi pour l’ensemble de l’équipe et nos entraineurs. On ne sait pas pour l’heure si on va repartir avec du Supercross ou du Motocross. Rien n’est vraiment défini. Si on se relâche, on va très vite perdre notre physique comme lors de la coupure hivernale. »

Préparation
« C’est à nous de nous maintenir en forme et d’être prêts. Je fais attention à mon alimentation, j’évite les écarts. Dans l’équipe, nous avons un nutritionniste. Je reçois des menus tous préparés à la maison. J’ai juste « triché » en allant chez Chipotle. Si la saison SX repart après l’outdoor, ce sera presque comme un nouveau championnat. J’arriverai donc avec plus d’expérience et sans doute meilleur. Dans tous les cas, j’espère qu’on va reprendre vite car on reste tous assez proches au classement provisoire. De plus, je reste potentiellement « titrable ». J’ai porté la plaque rouge. Ca reste des moments forts pour un pilote. Je me suis préparé aux côtés de Shane McElrath cet hiver. Nous devions tous les deux être prêts pour Anaheim 1. Nous étions très proches. Un jour j’étais le plus rapide, le jour suivant c’était lui. Je ne sais donc pas dire si la côte Ouest est meilleure que la côte Est. Tout ce que je sais, c’est que ça ira très vite et on devrait avoir droit à de grosses batailles. Je suis un pilote mais je suis aussi un fan de SX US. Je n’ai raté aucune course de la Côte Est derrière mon poste de téléviseur. Le samedi est un rituel moto. On voit bien que le public est présent. On sera bientôt de retour. Comptez sur nous, on donnera tout. »

Traduit par LeBigUSA.com (avec l’autorisation de Feld Entertainment).


8 Commentaires



  1. veteran

    En cette période de vaches maigres ont aura apris que Dylan boit du vin et que Justin Cooper et Austin Forkner fréquentent les grands restaurants américains !

    Ce COVID 19 nous aura fait tomber bien bas ! Vivement la reprise !!

    Répondre
  2. mxsxfan

    Les bonnes itw inutiles ou tout le monde dit exactement la même chose. Bon allé encore une avec Sexton, McElrath et Marchbanks et on aura fait le tour.
    Attention je ne blâme pas les pilotes, ils sont sûrement obligés de faire ces trucs et c’est pas de leur faute si ils n ont rien à raconter.

    Répondre
    • Toulote13

      Je suis en phase avec toi.

    • Chontification ( Posté via l'application )

      Avec le petit côté promo à la fin. Le Sx ça tue, y’aura du spectacle etc. Le marketing quoi 😃 (mais pareil je ne blâme pas les pilotes, c’est le game ma pauv Lucette)

  3. RL316 ( Posté via l'application )

    Est ce qu’on peut avoir une itw de Rj Hampshire qui s’est fait opérer en pensant que le sx ne reprendrait qu’en octobre ? Même si rien est sur pour le moment

    Répondre
  4. tradeSX ( Posté via l'application )

    Merci Lebig pour cette article, ça fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles de nos champions et surtout du notre… Lol

    Répondre