Interview groupée SX US (250/est)

Publié par La Rédaction le samedi 25 avril 2020 à 20:39


Après les « tables rondes » virtuelles des pilotes 450 et pilotes 250 de la côte Ouest, Feld réunit les prétendants au titre SX 250 de la côte Est. Sexton, McElrath et Hampshire sont là. 

Shane McElrath : « C’est une époque un peu folle. Et c’est franchement bizarre de se voir en « Facetime » et non pas physiquement, en face à face. Je fais beaucoup de vélo et je crois qu’aujourd’hui, je pourrais même être compétitif dans cette discipline. Il faut dire que tout ce que je fais, je le fais dans l’idée d’être bon. C’est une situation complexe car on ne sait pas quand on va reprendre. Je me souviens lorsque Indy a été annulée puis la course d’après et la course encore d’après… Il a fallu dès le vendredi reprendre le chemin de la maison. Le week-end, je me suis demandé ce qu’on allait faire les jours suivants puis très vite j’ai attaqué le testing pour l’outdoor. J’ai roulé 4 ou 5 fois en 450. On a plus de temps pour préparer le motocross, du moins c’est ce qu’on croit. Au départ, mentalement, ce n’était pas très facile. Même sur la moto, on avait du mal à trouver les réglages et puis au fil des jours, tout est rentré dans l’ordre. On a commencé par faire beaucoup beaucoup de travail en planifiant une semaine complète sans moto la semaine suivante. Au final, les choses n’arrêtent pas d’évoluer. Ce qui est vraiment fou, c’est de ne pas savoir réellement ce qu’il va se passer. On est partis dans l’idée qu’on allait d’abord attaquer l’outdoor puis reprendre le SX ensuite. Et aujourd’hui, tout est chamboulé. Personne ne sait à quoi s’attendre, pas seulement moi en tant que pilote ou mon équipe. C’est pour toute l’industrie pareil, pour le monde entier même. Personne ne sait vraiment où on va. Et pour être honnête, je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. La chose la plus difficile est le confinement. On nous demande de rester chez nous au maximum mais ici ce n’est pas très grand. Je passe de ma chambre à ma cuisine puis de ma cuisine à ma chambre. Du coup, les semaines sans moto sont un peu difficiles. Au moins, mon bureau est rangé et clean. Tout est prêt pour le moment où la saison repartira. »

Du changement
« Dans l’hypothèse où le SX repart en septembre, les pistes en Californie seront très sèches. L’entrainement sera compliqué même si quelques part, lorsqu’on prépare la Monster Cup, c’est aussi le problème. Ce ne sera pas simple mais je plains davantage les pilotes de l’Est qui auront peut-être plus de mal à trouver des pistes et des bonnes conditions pour s’entrainer à ce moment précis de l’année. Quoi qu’il arrive, il faudra être compétitif si réellement on reprend en fin de saison. Actuellement, mes journées sont spéciales. Mon alimentation a également changé. Chez Star Racing, on travaille avec un nutritionniste qui nous prépare nos menus et les adapte en fonction de notre activité. En période de quarantaine, nos repas sont donc différents en fonction des activités du jour. De temps en temps, j’aime bien m’octroyer un bon burger chez un restaurateur local. Mais ça reste très rare. Concernant les pilotes de l’Ouest, je ne suis pas surpris du niveau de Justin Cooper. On a passé du temps ensemble à l’entrainement. Il ne faut pas oublier que c’est seulement sa seconde saison en SX US. Il va continuer à engranger de l’expérience pour devenir très vite un sérieux client. Je ne suis pas surpris non plus par Dylan. Il arrive avec la plaque de numéro 1 et l’expérience de son premier titre. Il est aujourd’hui dans la meilleure position pour remettre le couvert.  Concernant Austin, je ne peux pas me prononcer sur lui. Je ne sais pas comment il s’entraine et comment il gère les choses. Je sais juste qu’il est rapide. Il le sera aussi sur l’outdoor. Globalement, je me sens capable de rivaliser avec eux lors des confrontations. Aux fans de SX US, je veux leur dire qu’on est tous dans le même bateau. On attend tous le samedi soir avec impatience surtout après avoir travaillé si dur tout l’hiver. On fait tout ce qu’on peut pour être le meilleur le jour des courses alors forcément, c’est dur. Quand la compétition reprendra, on sera prêts vous pouvez en être certains. »

RJ Hampshire : « Je vis le confinement chez moi, en Floride, tout en scrutant les nouvelles. Je suis actuellement en convalescence après m’être fait opérer du genou, une décision difficile à prendre. Je roulais plutôt bien jusque là mais la douleur devenait insupportable. Il n’y avait plus d’autres solutions possibles. C’était la meilleure chose à faire. Je suis arrivé à Tampa en sachant pertinemment que mon genou serait un handicap. J’ai bien roulé dès la première épreuve mais je n’ai pas signé une finale à la hauteur de mes attentes et celle du team. J’ai repris l’entrainement plus fort encore avec davantage de testing. Les épreuves suivantes se sont mieux déroulées mise à part Daytona où ma moto n’était pas bonne. La piste est tellement différente qu’on s’est trompés tout simplement. J’avais aussi du mal à tourner à gauche à cause de mon genou. Forcément, ça n’aide pas.​ Maintenant que cette blessure est réparée, je pense que la suite sera bien meilleure. L’arrêt du championnat m’a aidé à prendre cette décision car juste après qu’Indianapolis soit annulé, je suis allé rouler en outdoor. Je me sentais bien mais encore une fois, je sentais que ça n’allait pas pouvoir le faire sur le long terme. L’opération n’a pas été facile à planifier car une fois la décision prise, je voulais me faire opérer le plus vite possible. J’ai finalement trouvé un docteur en Californie qui a pu m’opérer assez rapidement. J’ai eu un premier contact le samedi et un retour le dimanche. J’ai pris la route lundi et me suis fait opérer le mardi. A présent, je travaille sur ma rééducation pour reprendre au plus vite même si personne ne sait quand repartira le championnat. Nous sommes en quarantaine et ce n’est pas comme si j’avais autre chose à faire. »

Retour incertain
« C’est sûr que je ne serais pas sur la suite du SX US le cas où ça reprendrait en mai. Je serais peut-être sur l’outdoor mais ça n’est pas une certitude. En attendant, je travaille très fort. Si le SX ne devrait reprendre qu’en septembre, ce serait la meilleure option pour moi car je serais rétabli d’ici là. Je ferais alors l’impasse avec certitude sur l’outdoor pour me concentrer uniquement sur le SX dès ma reprise. Ce qui risque d’être compliqué en revanche, c’est pour trouver des pistes. En Floride, en août comme en septembre, c’est très humide. Or, les pistes SX ne boivent pas l’eau correctement et suffisamment. En étant en pleine convalescence, la semaine après ma chirurgie, je dois avouer que je me suis octroyé quelques plaisirs alimentaires, notamment des grands bols de crème glacée. Ça ne va pas durer bien évidemment. Il va très vite falloir reprendre l’entrainement physique et retrouver la forme. Concernant les pilotes de l’Ouest, j’ai déjà roulé avec tous les gars qui se battent aux avant-postes cette année alors je sais à quel point ils sont rapides. Justin, Dylan et Austin sont les trois hommes forts tout comme nous sommes les trois hommes forts, Chase, Shane et moi. Il n’en reste pas moins que d’autres gars peuvent s’interposer. On les retrouvera bien sûr devant s’il devait y avoir une confrontation Est/Ouest tout comme on sera là nous aussi. Je sais que les fans attendent avec impatience la reprise. On a l’impression d’être dans une saison « off » alors qu’habituellement c’est tout l’inverse à cette époque de l’année. Je suis impatient d’être de retour sur la moto, aussi bien à l’entrainement qu’en compétition. »

​Chase Sexton : « Je vis le confinement chez moi avec mes parents. On fait ce qu’on peut, on essaye de s’occuper, de s’aérer l’esprit.​ Il y a moyen de se poser des questions quant à la tournure de la saison. Le SX n’est pas terminé que je dois penser à l’outdoor en 450 et au fait qu’il me faudra repasser du 450 au 250 en fin d’année, dans l’hypothèse d’une reprise en septembre. Ca ne m’inquiète pas plus que ça mais j’y pense forcément et c’est difficile de s’entrainer dans ces conditions. L’an dernier, j’ai obtenu mon 1er titre mais pas de la façon dont je le voulais. Cette année, à part à Tampa où je n’ai rien pu faire pour contrer Shane, j’ai fait ce qu’il fallait sur les courses suivantes. Je suis dans une autre position, une autre dynamique. Gagner à Dallas, c’est ce que je voulais. C’était inconcevable de gagner un second titre sans remporter des épreuves. Comme le disait Shane, la grosse différence entre l’an dernier et c’est année, c’est mon expérience. Je suis plus structuré à l’entrainement, mieux mentalement. Je suis satisfait de mes résultats dans l’ensemble cette année et satisfait également de mes sorties de grille. Je veux vraiment décrocher ce 2ème titre SX et dans ces conditions, je sais d’avance que l’outdoor sera difficile cet été. Il demeure une part d’inconnu. L’outdoor aura-t-il vraiment lieu ? Le SX se déroulera-t-il avant ? Après ? C’est très dur de garder un objectif à court terme. La chose la plus probable et la plus proche reste pour moi l’ouverture de l’outdoor le 13 juin. Je me concentre donc là dessus et m’entraine pour ça. »

Des conditions compliquées
« Dans tous les cas, si on reprend vraiment le SX en septembre, ce sera l’enfer. J’espère qu’on aura l’air conditionné dans les stades car on va avoir très chaud. On sera en plein été et ce sera très compliqué. Surtout qu’après avoir enchainé les courses de motocross, il faudra se replonger immédiatement dans le SX. Il ne faut pas oublier qu’on s’entraine pour le SX habituellement l’hiver et non pas en plein mois d’aout. Après Indy, j’ai continué à m’entrainer sérieusement car je ne pensais pas à ce moment là que toutes les épreuves suivantes seraient annulées. Confinement oblige, je ne suis pas avec mon mécano. Le lundi suivant Indy, mes réglages suspensions n’étaient pas bons et du coup, j’ai demandé de l’aide à mon père mais on s’est vite retrouvés limités. J’ai donc d’autant plus hâte que la situation évolue pour pouvoir retrouver des conditions optimales. Ce que je pense des pilotes de l’Ouest ? Dylan est un champion. Il a la confiance d’un champion et je sais de quoi je parle. Il va très vite donc je pense qu’il va falloir s’en méfier. D’un autre côté, Justin m’a surpris notamment à Anaheim 1. Je ne m’attendais pas à le voir à ce niveau là en SX contrairement au MX où il est redoutable. Il a vraiment progressé entre l’an dernier et cette année. La situation en ce moment est difficile pour les fans de SX US. J’espère qu’ils seront excités lorsque le championnat reprendra enfin. Il y aura beaucoup d’action et d’intensité et je pense qu’ils ne seront pas déçus par cette reprise. »

Traduit par LeBigUSA.com (avec l’autorisation de Feld Entertainment).


1 Commentaire



  1. mxsxfan

    C’etait pas la peine de se casser la tête à traduire Lebig. On peut résumer toutes ces itw en 3 phrases. On se fait chier, on s’entraine vite fait, on a aucune idée de quand ça reprendra.
    Bon on aura qd même appris que Ferrandis aime le vin, Mc Elrath les burgers et Hampshire les glaces, quel scoop !

    Répondre