JGR MX, la fin d’une longue histoire…

Publié par La Rédaction le lundi 16 novembre 2020 à 16:00


Après Geico Honda, l’équipe Joe Gibbs Racing met la clef sous la porte avant de disparaitre du paysage MX US. C’est la fin d’une longue histoire de 13 ans. On replonge dans les souvenirs.

L’annonce n’a pas franchement de quoi réjouir les fans de MX à travers le Monde. Après l’équipe Honda Geico, JGR MX met à son tour la clé sous la porte à l’aube de la saison 2021. Faute d’avoir pu retrouver un sponsor principal et un accord financier avec American Suzuki, les dirigeants de Joe Gibbs Racing n’ont pas eu d’autre choix que celui de mettre un terme à l’activité motocross qui n’a alors aucun rapport avec celle du Nascar qui se porte plutôt bien. Sans sponsor, sans constructeur, il n’y avait pas d’autres options. Alex Martin, Joey Savatgy ou Fredrik Noren se retrouvent donc sur le carreau. Après 13 années d’existence, une page se tourne. Créée en 2008, JGR MX fait ses débuts en tant qu’équipe satellite Yamaha. Josh Summey et Josh Hansen sont ses premiers pilotes officiels dirigés par Jeremy Albrecht, team manager (l’ancien mécanicien de James Stewart). Le succès ne tarde pas à arriver. La 1ère victoire leur est offerte par Josh Grant à Anaheim 1 en 2009. Cette année là, Grant termine 4ème du classement final.

Première victoire
Alors qu’elle devient l’équipe officielle Yamaha en 450, JGR ferre un gros poisson lorsqu’elle signe James Stewart en 2012. L’euphorie est de courte durée. Si Bubba remporte les épreuves d’Oakland et de Daytona, sa chute à Indianapolis met un terme à sa saison. Blessé à la main, il ne veut surtout plus rouler sur la Yamaha et change de crémerie en mai pour disputer l’outdoor. Il est remplacé par Davi Millsaps qui est vice-champion outdoor 450 la même année. L’opération est bonne pour les bleus mais Millsaps décide de signer chez Suzuki. En 2013, l’équipe accueille de nouveau Josh Grant aux côtés de Justin Brayton. Il faut attendre 2015 pour voir arriver Justin Barcia, transfuge direct de l’équipe officielle Honda. JGR attend beaucoup de BamBam mais une fois de plus, c’est la déception lorsqu’il se blesse en pleine saison SX avant de se consoler en outdoor, 3ème du classement final.

En 2016, rebelote, Justin Barcia se blesse avant même le début de la saison SX. Il conclue malgré tout l’année sur une bonne note puisqu’il termine 4ème en MX US. En 2017, si Barcia reste une saison de plus, c’est la rupture entre JGR et Yamaha. Les bleus reprennent les rênes de leur équipe officielle. Gibbs décide alors de changer de constructeur et devient équipe satellite Suzuki avant de devenir équipe officielle pour les jaunes lorsque RCH met la clé sous la porte. Après le départ de Barcia fin 2017 et bien qu’elle ne manque pas d’ambition, l’équipe JGR a du mal à obtenir de bons résultats teintés par les blessures de ses pilotes. Le point d’orgue reste le terrible accident de Weston Peick survenu au SX de Paris et dont le natif de Californie ne se remettra jamais complètement. Champion en titre sur la côte Ouest du SX US 250, Justin Hill apporte du baume au cœur d’Albrecht et de Gibbs lorsqu’il débarque en 2018 mais ses résultats s’avèrent très mitigés.

La descente aux enfers
Fin 2019, Joey Savatgy porte à son tour les espoirs de toute une équipe avant de les voir anéantis lorsqu’il se blesse gravement au pied lors de l’AUS-X Open en Australie. Privé de SX, la saison 2020 s’annonce compliquée. Alex Martin termine 6ème de la campagne SX US sur la côte Ouest avant de terminer 6ème en outdoor, absent de la finale sur blessure. Noren se fait mal lui aussi et manque les deux dernières épreuve la saison MX tout comme Savatgy, absent des trois dernières étapes. Plus rien ne va. Outre ses résultats, l’équipe est dans une situation difficile depuis plusieurs saisons après la perte de son sponsor Autotrader.com. En 2019 déjà, elle avait vu Suzuki baisser les bras avant que l’usine ne respecte finalement son contrat et sa présence à leurs côtés en 2020. En revanche, à l’aube de 2021, plus rien ne tient cette fois. Plombée par la crise sanitaire du Covid-19, Suzuki se retire de la compétition. Cette fois, c’est la fin de l’équipe Joe Gibbs Racing. Non sans émotions, il est temps de faire ses adieux. Heureusement, il reste les souvenirs.

Par la rédaction. © Images LBU et Suzuki.


6 Commentaires



  1. PAM392 ( Posté via l'application )

    Ce serait cool d avoir l avis du peu
    Cip interessé, Joe Gibbs. Une interview?

    Répondre
    3 0
    • PAM392 ( Posté via l'application )

      Du principal intéressé…

      2 0
  2. piete ( Posté via l'application )

    Chez suzuki tout l’argent vas au motogp !!! Le motocross abandonné déjà en Europe suivi des usa

    Répondre
    1 0
    • Badjak397

      Heureusement que ça a payé ce weekend en motoGP, sinon on comprendrait pas trop le principe de la manœuvre…

      3 0
    • mxsxfan

      C’est un peu comme les marques de bagnole qui se retirent du rallye pour aller en f1

      0 0