Les papas du SX : David Sr Pulley

Publié par La Rédaction le vendredi 14 février 2014 à 09:31


Les papas du Supercross sont partout mais il n’y a pas que ceux des pilotes officiels. Il y aussi ceux qui triment dans l’ombre… David Sr Pulley est l’un d’entre eux.

David

Papa ou entraineur ?

« C’est très difficile d’être à la fois papa et entraineur car tout est mélangé. Je possède une entreprise qui vend des pièces de jet ski et mon fils David travaille avec moi la journée. Cela veut dire que l’on se voit tout le temps aussi bien à la maison, qu’au bureau ou sur les terrains d’entrainement. Je suis d’abord son papa quand il a besoin d’être rassuré et qu’il ne sait plus où il en est. En même temps quand je vois qu’il ne fait pas ce qu’il faut pour progresser je lui dis sans hésiter. »

Equilibre fragile
« Je ne sais pas si c’est le papa ou le coach qui l’aide le plus mais au moins il sait qu’il peut compter sur moi. Il s’entraine physiquement avec Ryan Hughes et je crois qu’il est beaucoup plus dur avec lui que je ne le suis en tant que père. Le plus difficile entre nous est que je n’y connais rien en moto car je n’ai jamais fait de compétition. Je sais rouler mais je n’ai jamais fait de supercross par exemple. Il a donc l’impression que je ne sers à rien parfois. C’est dur à vivre. »

Les rapports père et fils

« Il me pose souvent des questions sur la compétition, les sponsors et les contrats. Il s’intéresse à ce qu’il se passe autour de lui car nous sommes une équipe sans aucune aide extérieur. Pour ce qui est des choses plus personnelles, David a 21 ans, il est timide et parle très peu de sa vie privée. Il garde tout pour lui. Le problème est que 90% de notre vie tourne autour du cross. »

Pas de vie privée
« On n’a pas trop le temps de faire autre chose. Parfois on va faire du bateau pour changer d’air mais David n’arrive pas à décrocher du cross. C’est sa vie, son rêve et ça fait partie de son quotidien. Il n’y a rien de plus important à ses yeux que d’être sur une moto de cross. Je n’essaie même plus de lui parler d’autre chose. Du coup quand je lui reproche de ne pas s’entrainer par exemple, il est frustré et on se dispute souvent. »

En dehors des courses

« Il n’y a rien en dehors des courses pour nous car je fais absolument tout. Je suis le mécanicien, je démonte et je remonte sa moto, je commande les pièces dont on a besoin, je conduis le camion, je vais avec lui sur les terrains d’entrainement, etc. C’est très dur à vivre pour la famille car je ne vois pas beaucoup ma femme et mon autre fils plus jeune. »

Des sacrifices
« C’est aussi difficile financièrement car 90% du budget de notre équipe vient de mon entreprise et de mon argent personnel. Il nous arrive encore d’avoir des moments père et fils. Je le console quand ça va mal et qu’il est déçu de ne pas avoir les résultats escomptés. Avoir des rêves c’est super mais cela ne vient pas sans sacrifice. »

Propos recueillis par Stéphan Legrand 

Pas facile d'être papa d'un pilote privé. © LeBigUSA.com

Pas facile d’être papa d’un pilote privé. © LeBigUSA.com


11 Commentaires



  1. Hqdes

    ils doivent pas se marrer tous les jours

    Répondre
    0 0
    • splitfire

      ouais, j’espère au final qu’ils arrivent à être heureux quand même, car si il n’y a plus de plasir pour les 2, pas sur que ça vaille le coup au final de sacrifier sa vie de famille…

      0 0
  2. ALEXIS 777

    Il doit pas y être souvent dans son entreprise. Les déplacements dans ce pays sont énormes vu les distances a parcourir. Ils doivent partie le jeudi et rentrer le lundi. Rentrent ils même des fois entre deux courses quand ils sont vraiment loin ?
    Bonjour la vie de famille.
    Existe il des championnats régionaux aux US comme chez nous les ligues ?
    Si ils font le national, c’est comme si nous on faisait l’Europe vu l’étendu du pays.

    Répondre
    0 0
    • texasthierry

      Les championnats régionaux s’appellent des séries et ne sont pas sous le couvert de l’AMA (au Texas toujours). Souvent sponsorisé donc primes d’arrivés, environ 15 catégories différentes, il y en a pour tout le monde et tu t’engages sur autant de catégories que tu veux. Autour de Dallas tu peux faire 40 courses par an entre MX, SX et cross country, des fois une le samedi et une autre le dimanche. Tout ça sur des circuit parfaitements préparés avec de vrais sauts…mais pas de belles montées/déscentes :(

      0 0
  3. Nestor

    Vivement celui de BIG JAMES je l’attend avec impatience tu te rappel Lebig?

    Répondre
    0 0
  4. CHAON

    Oh les malades, ça à l’air cool leurs vies… Autant de sacrifice pour même pas arriver à se qualifier au programme du soir :-/

    Répondre
    0 0
  5. benito377

    surtout qu’a 21ans, il est temps de s’imposer avec les pro..

    Répondre
    0 0
  6. Crunchy

    David Jr. est vraiment un mec super sympa, j’aime beaucoup parlé avec lui! Dommage qu’il soit rattraper par les blessures!

    Répondre
    0 0

 

Let's go home! #leBigUSA #paris #lasvegas #yadutaff #sxisback #supercross #pasdepluie #2semainescestbien #ubermonami #roissy #bienmangé #jeveuxrentrer #bleublancrouge 🇫🇷🇺🇸
Un podcast avec @mikamusquin_85 vaut bien un selfie. Pas moins d'1h de debriefing en ligne mercredi sur LeBigUSA. #leBigUSA #friends #100%passionné @ride100percent #podcast #cadeau #bordeaux #lagassies #france #news #mm85 #tgv #pizza #fousrires
Il est le King du @supercrossgeneva 2016. Bravo @marvinmusquin25 #leBigUSA #sxisback #bravo #vivementA1 #fierdetrefrancais #cadeau #geneve #supercross 📷LeBig
Pour courir dans tous les sens au @supercrossgeneva merci @foxheadeurope @foxheadinc #LeBigUSAteam #sxisback #geneve #europe #merci #pubdeguisee #confortable #fashion #shoes #etalors #cadeau