Tom Pagès à l’assaut du Touquet

Publié par La Rédaction le mercredi 25 novembre 2020 à 14:36

Freestyleur français parmi les plus talentueux de sa génération, Tom Pagès se lance un nouveau défi, celui de rouler l’Enduropale du Touquet tout en visant le haut du tableau. Depuis déjà plusieurs semaines, Tom s’entraine dur pour préparer l’édition 2021 de cette course pour le moins mythique. Après 14 années passées sur les rampes, le pari est à la hauteur du garçon et ça ne l’effraie pas plus que ça. « Je dois rattraper 15 ans d’expérience sur les pilotes les plus expérimentés » confie Tom. « Je dois aussi m’habituer à certains équipements spécifiques comme les gants en néoprène qui changent mes sensations à l’accélération. J’ai un sac à dos de chameau dans le dos parce que nous avons besoin de beaucoup d’eau tout au long de la course. L’hydratation est la clé et si vous avez soif, il est déjà trop tard et vous êtes en danger« . Outre l’entrainement physique et technique, Tom doit également travailler l’aspect mental tout en réussissant à trouver les bons réglages pour être compétitif face aux spécialistes de la discipline. En somme, chaque jour compte. « Entre les courses de sable et le FMX, il y a très eu de points communs. Le fait d’être sur une moto est un point commun mais c’est le seul. Normalement je dois aller le plus haut possible, faire des figures avec des extensions au maximum. Dans le sable, si je commence à faire des figures, ça va être compliqué… Il va falloir que j’apprenne à être très physique et aller vite. A ce sujet, le FMX ne m’apporte pas grand chose. »

Quels objectifs ?
« Mon objectif est déjà de terminer. J’y ai participé deux fois dans le passé mais je ne l’ai jamais terminé. Une fois, j’ai cassé le moteur et l’autre fois, je suis tombé en panne d’essence. Je vais me préparer au maximum pour faire le meilleur résultat. Le projet initial était de participer à toutes les courses de sable. Aujourd’hui, avec ce problème de virus, tout est reporté à 2021. J’espère pouvoir en faire quelques unes mais mon objectif principal, c’est le Touquet. » Et le FMX dans tout ça ? « ​Ce n’est pas la fin des compétition Freestyle pour moi, c’est simplement une envie. J’aime rouler en motocross et cet hiver, c’est du sable. La recherche de nouveaux défis est la clé de la longévité, encore plus dans les sports individuels. J’ai appris de mes erreurs ces 14 dernières années et je veux optimiser mes capacités pour les intégrer dans cette nouvelle discipline. Ce nouveau défi me permet également d’ouvrir mon esprit et d’apporter de l’air frais dans ma carrière de FMX où la charge mentale est élevée. Cette courte pause dans le motocross freestyle m’a déjà fait penser à de nouvelles figures et à de nouveaux projets autour du FMX pour les deux ou trois prochaines années. En attendant, je me concentre sur mes prochains objectifs : renforcer ma préparation physique, être au départ de l’Enduropale 2021 et viser le haut du tableau, même si je suis conscient de la difficulté. Gagner est inimaginable mais peut-être pas impossible ! »

Par la rédaction.

Voir plus

10 Commentaires

Articles

Mode sombre