1er record battu en 100 cm3

Publié par La Rédaction le mardi 16 août 2016 à 10:30


sale

Ce n’est pas du cross loin de là mais l’équipe Bidalot Express est française. De plus elle roule sur le territoire américain et sur deux roues. Les féliciter pour leur 1er record du monde sur le lac salé de Bonneville avec leur bécane de 100 cm3 est donc une obligation patriotique. Après une interminable attente derrière 250 autres véhicules aussi divers que variés, Arnaud, pilote officiel, bat le record établi en août 2009 par l’américain Darold Cummings de quelques dixièmes de miles à l’heure. La moto se dirige alors en parc fermé pour la nuit car la validation du record se fait le lendemain à l’aube.

C’est fait
Présent sur le sel dès 6h du matin, l’équipe Bidalot est la 1ère à s’élancer sur la piste de 4 500 m de long. La moto tourne bien, tous les espoirs sont permis. L’angoisse est extrême mais le record de 160,60 km/h tombe finalement avec une nouvelle pointe à 163,760 km/h. Cocorico ! La moto n°964 ressort du contrôle technique avec un joli diplôme et un bel autocollant qui prouve qu’elle a dépassé les 160 km/h (100 mph aux Etats-Unis). Mission accomplie. Les français installent déjà le carénage pour partir à la conquête d’un nouveau record en catégorie « Partial Streamline » cette fois. Le suspens continue…

IMG_6890

IMG_6904


10 Commentaires



  1. GG83

    Sympa, mais c’est carrément très lent !!! En 1988 les dernières 80cc de GP, comme les Derbi, prenaient 210 km/h !

    Répondre
    • piero

      C’était à plus de 2000m d’altitude sur du sel ?

  2. Romane

    En 1963, un prototype bicylindre tourne sur le banc mais, pour des raisons de coût, il ne verra jamais la piste. Le classique monocylindre voit sa puissance portée à 12 chevaux. L’année suivante, le 50cm3 de Grand-Prix est amélioré avec un nouveau cadre, boite 12 vitesses (6 au pied, 2 par poignée tournante, plus facile à manœuvrer) embrayage à sec, 2 carburateurs Bing de 26 mm pour 14 chevaux. Elle l’emporte en Espagne mais la Suzuki RM64 d’Anderson remportera le titre. La moto continuera d’évoluer progressivement, mais avec un seul modèle en production, aussi performant et fiable soit-il, on imagine sans difficultés que la petite firme ne pouvait faire face aux japonais Honda et Suzuki et leurs 50cm3 bicylindres. Anscheidt passera à la concurrence, chez Suzuki, pour qui il remportera les titres en 1966, 67 et 68.
    Kreidler se tournera alors vers les records de vitesse, d’autant que Zündapp venait de lui en substituer quelques uns. Une équipe d’ingénieur composée de Hans Hilber pour le moteur Vaifro Meo pour le châssis et l’aérodynamique concevront un « cigare » extrêmement profilé équipé d’un moteur moteur compressé fournissant 15 chevaux à 15.000tr/mn refroidi par glace et d’une boite à 8 rapports à sélecteur électrique. Rudolf Kunz en sera le pilote. Les premières tentatives ne donneront pas les résultats espérés. Le refroidissement par glace est alors abandonné et le Kreidler réalise alors un record à 210,634km/h sur le mile lancé aller/retour (vitesse maximale 225,342km/h) pulvérisant ainsi l’ancien record de Zündapp (153km/h). Bien que Kreidler ne s’impliqua plus directement en compétition, ses plus belles pages restaient encore à écrire.
    http://www.moto-histo.com/Allemagne/Allemagne.htm

    Répondre
  3. WILDO

    Petite remarque qui a un minimum d’importance le modèle est non caréné…D’ailleurs ils ont tenté par la suite avec un carénage façon GP! ;-) A suivre…

    Répondre
    • La Rédaction

      comme écrit dans le texte quoi… :-)

      SL

    • Piero

      Et le second test a valu un second record :)