Marc Darcourt : « une édition exceptionnelle »

Publié par Justine Geisler le lundi 9 septembre 2019 à 16:09


Organisateur de la  traditionnelle « Loon Beach Race », Marc Darcourt a mis les petits plats dans les grands pour l’organisation de la 7ème édition le 22 septembre prochain. Il raconte.

LeBigUSA.com : Comment s’annonce cette 7ème édition de la Loon Beach Race ?
Marc Darcourt : Cette édition s’annonce exceptionnelle. La course a explosé aussi bien en nombre de pilotes que médiatiquement parlant . Ça fait plaisir après des débuts pas toujours simples de voir l’épreuve en arriver là aujourd’hui.

Il y a encore du beau monde engagé cette année. Quelles sont les têtes d’affiche ?
Effectivement nous avons encore cette année un plateau incroyable à commencer par Jeffrey Herlings, le pilote le plus rapide du Monde surtout dans la silice. Nous retrouvons aussi du milieu MXGP des pilotes comme Michele Cervellin, Petar Petrov, Tom Guyon, Rob Holyaoke ou Matt Moffat. Concernant nos pilotes français de l’Elite, Nicolas Dercourt  répond présent, incroyablement rapide et jouant la gagne l’an dernier avant sa panne d’essence. Sont également présents Dan Houzet , Saad Soulimani, les frère Miot et Maxime Charlier. Concernant les spécialistes du sable, les meilleurs sont là à part Nathan Watson, déjà engagé sur une épreuve du Wess. Camille Chapelière est un sérieux prétendant suivi par Steve Ramon, Jeffrey Dewulf , Todd Kellet, Daymond Martens, Stéphane Watel, Richard Fura ou Jeremy Hauquier. Je suis en négociations très avancées avec pas mal d’autres équipes et pilotes, notamment des pilotes sélectionnés pour le MXDN. Ça reste assez compliqué de se mettre d’accord avec les équipes, les sélectionneurs et les fédérations. Lorsque les choses seront officielles, je les annoncerai au fur et à mesure sur la page Facebook de l’événement.

Dans quelles conditions Jeffrey Herlings se retrouve-t-il sur cette liste ? 
Ça s’est fait relativement simplement. En réalité, on parle chaque année de l’éventualité de faire venir Jeffrey sur cet événement. J’ai même rencontré Joel Smets à ce ce sujet l’an passé mais ça restait trop compliqué de le faire venir. Cette année, j’ai contacté individuellement chaque pilote, chaque sélectionneur et chaque équipe participant au prochain MXDN. Jeffrey a tout de suite répondu de manière positive . Le fait qu’il nous connaisse et apprécie le circuit a aidé. Ensuite, il a fallu se mettre d’accord sur les modalités de sa venue mais en réalité, il n’est pas très exigent et même plutôt sympa. Tout s’est fait naturellement et en deux semaines, début juin, c’était bouclé.

Ce n’est pas anodin d’avoir un quadruple champion du Monde, qui plus est particulièrement à l’aise dans le sable. Crois-tu qu’il va survoler l’événement ?
La question est à la fois intéressante car elle est sur toutes les lèvres et en même temps évidente. Jeffrey survole le mondial. C’est le pilote le plus rapide du Monde. Comment en serait-il autrement chez moi, surtout dans le gros sable ? Et puis surtout, c’est ce que l’on veut tous voir !

Qui vois-tu tenter de lui tenir tête ?
Camille Chapelière est affûté et dispose du meilleur matériel. Il roule vraiment fort en ce moment et j’aimerais beaucoup qu’il nous surprenne. Je dirais même plus, j’y crois. Ensuite, Dewulf est très a l’aise dans le sable. Il a déjà remporté l’épreuve et fait de belles perf’ en GP, idem pour Petrov. Le pilote JPM Nicolas Dercourt est vraiment capable de débrancher et pour l’avoir vu l’an passé, ça peut vraiment aller très très vite ! Les autres pilotes de GP ou spécialistes du sable iront également vite. Les places d’honneur seront disputées, c’est une certitude. N’oublions pas que l’on parle de manches de 25 minutes à Loon Plage , terrain beaucoup plus simple que Lommel pour ne citer que lui. Personne ne sera jamais aussi proche d’Herlings qu’à Loon.

Combien de pilotes sont attendus au total et toutes catégories confondues ?
Actuellement nous sommes à quasiment 350 inscrits. C’est vraiment génial.

Qu’est-ce qui selon toi contribue au succès de cet événement ?
Je pense avoir une vision des choses différente . Je suis jeune, pilote et forcement passionné. Je pense moto 24 heures sur 24 et lorsqu’on fait les choses avec passion, ça se ressent en piste. Je suis bien entouré avec mon père Pascal Darcourt qui prépare une piste aux petits oignons pour les pilotes, le tout dans une ambiance la plus décontractée possible. L’ensemble forme une bonne formule et une course qui plait, je le pense. Etre pilote aide aussi à savoir ce que veux chacun notamment pour la mise en place du programme, la réfection de la piste mais aussi la construction de la piste en elle-même.

N’est-ce pas trop difficile d’organiser une telle course chaque année ?
Pour être honnête, non. C’est mon travail et j’organise plusieurs courses dans l’année. Lorsque tu bosses sur le sujet mois après mois, ce n’est pas si difficile. Tout est sauvegardé et on a déjà les contacts dont on a besoin. L’organisation est même plutôt simple au final. . De plus, la FFM nous aide vraiment . En cas de souci, j’envoie un email à M.Chaumet Riffaut et dans la journée, son secrétaire M.Roué règle le problème. Pour organiser également à l’étranger, je peux t’assurer que c’est un vrai plus.

Quelles sont les principales difficultés que tu peux rencontrer ?
Le plus difficile reste le dossier en sous-préfecture. Les règles changent constamment. Serge Hermant qui organise des courses depuis 30 ans m’aide à le constituer et pourtant, on a des surprises chaque année. Hormis cela, le reste des problème concerne surtout l’aspect « humain ». Les envieux tentent de nuire a l’événement sans parler des personnes qui font tout ce qu’ils peuvent pour frauder et entrer sans payer. Les entrées spectateurs sont une des principales rentrée d’argent pour pouvoir boucler notre budget mais certains ne le comprennent pas. Pour le reste ce n’est que du plaisir ! Personnellement je suis mauvais en communication et c’est un domaine que l’on sous-estime un peu. Il me faut encore travailler sur le sujet.

Combien de personnes t’aident à préparer cette épreuve ?
J’ai une équipe d’environ 80 personnes sur place le jour de la course. Le moto-club d’enduro dirigé par Johan Roger vient avec une vingtaine de bénévoles. Fernando et son frère avec une douzaine de commissaires. La FFM envoie quant à elle 8 officiels et 12 commissaires. A cela s’ajoutent aussi quelques bénévoles présents toute la semaine, toujours les mêmes chaque année. Il s’agit d’une petite équipe de confiance qui s’entend bien et travaille dans la bonne humeur. C’est très agréable de pouvoir compter sur eux.  Je dois aussi remercier une autre équipe, celle qui est présente tout au long de l’année composée notamment de mon père, de Franck Duflou, Serge et l’ADASM pour le travail qui ne se « voit » pas mais qui représente 95 % d’une course. Un grand merci a tous.

C’est maintenant le moment de convaincre les gens de faire le déplacement. Pourquoi la Loon Beach Race est-elle l’événement à ne pas manquer le 22 septembre prochain ?
C’est simple, c’est la seule fois de l’année où vous pourrez rêvez devant Jeffrey Herlings et passer un super dimanche moto au tarif de 20 €, gratuit pour les moins de 14 ans. La bataille promet d’être rude à tous les niveaux donc le spectacle sera au rendez-vous. Vous pouvez venir en famille et visiter également le village exposants. Des quads sont à la location pour les enfants sans parler des séances de dédicaces, buvettes et restauration. On vous attend nombreux.

Propos recueillis par Justine Geisler.


6 Commentaires



  1. mx222 ( Posté via l'application )

    Merci lebig 🙏🏻

    Répondre
  2. Toulote13

    Félicitations aux gérants, longue vie à cette course et ce circuit qui va encore entrer dans une nouvelle dimension avec l’agrandissement.

    Répondre
  3. R2SSS

    Tellement hate de voir si les ricains se pointent

    Répondre
    • vivian

      Les ricains ne viendront pas… zach Osbone le dit dans son interview plus haut…👎