Doublés Van Horebeek/Goupillon

Publié par La Rédaction le dimanche 2 août 2020 à 23:00


Les premières épreuves des Championnats de France motocross Elite MX1, Elite MX2 et Junior 125cc ce sont déroulées ce dimanche à Magescq. Les conditions étaient parfaites dans les Landes pour ce retour à la compétition officielle, quoiqu’un peu inhabituelles côté piste. Le sable est en effet rarement au programme du 24MX Tour, les pilotes ont dû s’adapter. C’était même une première pour les équipes du Bud Racing Training Camp qui ont assuré une organisation impeccable, dans un cadre somptueux, et malgré un protocole sanitaire strict. La jauge des 5000 spectateurs a été atteinte, l’épreuve s’est déroulée a guichet fermé. Au pays du rugby, essai transformé pour le motocross !

En signant le meilleur temps des chronos, puis en s’imposant dans les deux manches, le pilote de Grand-Prix belge Jérémy Van Horebeek (Honda SR Motoblouz) s’impose logiquement dans le sable de Magescq. Il lui a fallu a peine plus d’un tour en première manche pour se défaire de Nicolas Aubin (OB1 Motorsports Suzuki) qui avait signé le holeshot, puis de Zachary Pichon. Il a ensuite réalisé un cavalier seul pour terminer avec onze secondes d’avance sur Jordi Tixier. Sa deuxième manche a été plus compliquée. Alors qu’il avait signé le meilleur départ, il n’a pas réussi à se détacher franchement et est resté sous la pression de Mitchell Evans toute la course. L’australien du team HRC a tenu un écart constant à moins de cinq secondes mais n’a jamais été en mesure de placer une attaque. Le Champion du Monde MX2 2014 Jordi Tixier (KTM) prend la deuxième place de l’épreuve. Avec deux départs moyens dans le Top 10, il n’a pas jamais été en mesure d’accrocher le wagon de tête. Il a néanmoins roulé fort pour revenir deuxième puis troisième. De bon augure une semaine avant le début des Grands-Prix.

Jeremy Van Horebeek impérial en MX1.
Sur la troisième marche du podium, Milko Potisek (Yamaha Drag’on tek) réalise une bonne opération au Championnat en étant le premier des pilotes qui disputeront les trois épreuves. Il a raté son premier envol, n’étant pointé qu’en milieu de peloton. Il est remonté jusqu’en troisième position. Son second départ a été meilleur puisqu’il s’est placé dans le Top 5 dès la fin du premier tour avant de mettre la pression à trois tours de l’arrivée sur Maxime Desprey (GSM Dafy Michelin Yamaha) jusqu’à le pousser à la faute et passer. Le Champion de France (4-5) en titre rentre dans le Top 5 de l’épreuve avec un départ manqué puis une manche sérieuse entachée d’une petite erreur qui lui coûte une place. Il est devancé au classement final de la journée par l’Australien Mitchell Evans (6-2) qui a bataillé dans le peloton en première manche avant de signer une splendide deuxième course. A noter la bonne sortie de Zachary Pichon (Honda – 5-8) qui a roulé devant en première manche et les deux abandons sur chute de l’officiel KTM Camille Chapellière alors qu’il était aux avants-postes.

Sur un terrain qu’il connaît par cœur, le pilote Bud Racing Kawasaki Pierre Goupillon remporte les deux manches de la journée en bouclant, à une exception près, tous les tours en tête. Il s’est fait une frayeur en stoppant un tour trop tôt lors de la première course mais son avance était telle, quand il s’est rendu compte de sa méprise, il est reparti devant malgré tout. Il prend les commandes du championnat d’autant que Tom Guyon (3-DNF) n’a pas vécu un très bon week-end. Auteur du holeshot en première manche, il n’a pu résister au local de l’étape avant chuter à quelques tours de l’arrivée et concéder la deuxième position à Nathan Crawford. En seconde manche, le pilote VRT KTM Nordpesca Holland a à nouveau pris les rênes de la course mais a chuté dans le premier tour, avant d’être contraint à l’abandon sur chute à l’approche du drapeau à damiers.

Goupillon dans son jardin en Elite MX2.
Dans ces conditions, c’est l’Australien du team Honda 114 Motorsports Nathan Crawford qui prend la deuxième place de l’épreuve. Il a roulé dans le Top 3 toute la première manche avant de bénéficier de l’erreur de Guyon. Son second départ a été moins bon mais, néanmoins dans le Top 5 à l’issue de la première boucle, il s’est placé deuxième dès le tour 3 pour ne plus être inquiété. Arrivé en renfort de dernière minute pour palier l’absence de Mitchell Harrison, le Vénézuélien de Bud Racing Kawasaki Lorenzo Locurcio réussit une première sortie convaincante en montant sur le podium. Pourtant parti en milieu de peloton en première manche, il est remonté jusqu’en cinquième place avant de réaliser une course solide terminée dans le top 3. L’Espagnol Oliver Oriol (KTM – 4-5), invité de dernière minute prend la quatrième place de l’épreuve devant un Anthony Bourdon (Husqvarna -6-4) plutôt consistant dans le sable landais.

La pépite hollandaise Kay Karssemakers remporte l’épreuve d’ouverture du 24MX Tour sans remporter de course, mais en étant plus constant que ses adversaires. S’il est plutôt bien sorti de grille en première manche, il a attrapé le wagon de tête et a bénéficié de la baisse de régime de Xavier Cazal (VHR KTM), leader durant les trois-quarts de la course, pour prendre la deuxième position. Bis repetita en seconde manche a ceci prés qu’il s’est rapidement placé second derrière Saad Soulimani (VRT KTM Nordpesca Holland) avant de le passer au tiers de la course. Il n’a en revanche pas résisté aux assauts de son coéquipier chez Yamaha MJC Mairis Pumprus (6-1) et en termine à nouveau à la deuxième place. Sur son terrain, et pour sa première sortie en compétition dans la catégorie, le pilote Bud Racing Quentin-Marc Prugnières se classe deuxième de la journée. Il a brillamment remporté la première manche en prenant le meilleur sur Cazal à quatre tours de l’arrivée. Il a ensuite chuté peu après le départ avant d’effectuer une remontée conclue à la cinquième place. Cela lui suffit pour devancer d’un petit point le Letton Mairis Pumprus qui a lui chuté au départ de la première course, repartant bon dernier puis roulant très fort pour revenir jusqu’en sixième place.

Kay Karssemakers prend les commandes du Junior 125cc.
Xavier Cazal (3-4) partage les points avec Pumprus, se classant quatrième en ayant mené une bonne partie de la première manche. Il semble lui avoir manqué un peu de coffre pour espérer mieux. Il faut dire que le sable s’est avéré particulièrement exigeant. Le top 5 est complété par le troisième pilote Yamaha MJC, le hollandais Ivano Van Erp (5-5), tandis que Saad Soulimani fait la mauvaise opération du jour. Une chute en début de première manche l’a empêché de faire mieux qu’une quatrième place. Il s’est bien rattrapé en menant le premier tiers de la seconde course avant qu’un problème de bougie ne le contraigne à l’abandon. Maxime Grau (Tech 32 KTM – 9-8) a eu du mal a trouver ses marques dans le sable alors qu’il avait réalisé de superbes chronos. Il a roulé devant dans les deux manches mais a rétrogradé à chaque fois pour terminer septième de l’épreuve.

Prochain rendez-vous.
Pilotes et suiveurs en découdront à nouveau dans deux semaines pour la deuxième des trois épreuves du 24MX Tour 2020. Direction Castelnau-de-Lévis dans le Tarn, les 15 et 16 août prochains. Il se retrouveront cette fois en terrain connu, l’AGS Puech Rampant organisant chaque année une épreuve du 24MX Tour. C’est d’ailleurs sur ce terrain qu’aurait dû s’ouvrir en mars l’édition 2020, avant l’annulation pour cause de confinement.

(Communiqué de presse FFM)


Soyez le premier à réagir