L’enduro de St Palais de Justine

Publié par Justine Geisler le mardi 2 avril 2019 à 17:30


« L’ouverture du championnat de France d’Enduro se déroulait ce samedi 30 et dimanche 31 mars sur les terres basques de St Palais, à une heure seulement du village landais dans lequel je réside toute l’année. Sous un beau soleil, j’avais à cœur de mettre à profit mon entrainement hivernal sans vraiment savoir comment me situer par rapport à mes adversaires n’ayant pas pu faire une seule course de pré-saison au guidon de ma nouvelle 250 Beta. »

« Le ton est donné samedi matin dès la première spéciale où je prends la 3ème place. Constante toute la journée (6 spéciales 3ème !), je suis seconde au moment de faire les comptes, un peu plus d’une minute derrière Justine Martel championne de France en titre et un peu plus de 20 secondes devant la troisième Elodie Chaplot. Ma régularité paye ! En visant le top 5 sur cette première étape, terminer seconde est pour moi une belle surprise. Plus déterminée que l’an dernier où j’avais tout à apprendre, davantage prête et parfaitement à l’aise sur ma moto, mes efforts portent leurs fruits et c’est une réelle satisfaction. Monter sur le podium est une chose, y rester en est une autre… Dimanche matin, j’ai davantage de pression au départ car je me sais désormais attendue au tournant par des adversaires. J’attaque pourtant la journée en remportant la première spéciale ! Là encore c’est une surprise. »

Ça se complique
« Je suis consciente d’avoir poussé davantage que la veille sans pour autant m’attendre à pareil résultat. C’est après le CH1 que les choses se compliquent un peu. Encore plus stressée compte tenu de cette première place que j’occupe, j’entre dans la SP2 (la ligne) tendue. Trop tendue. La peur de faire une erreur et de perdre gros me fait perdre mes moyens. Je ne laisse pas assez rouler ma moto et n’ouvre pas assez franchement dans les montées. Les chronos ne trichent pas. Je prends 20 secondes par mes principales concurrentes et rétrograde 3ème… Un peu déçue, j’ai tout donné ensuite pour refaire mon retard. Malgré trois secondes places et une seconde ligne bien plus réussie que la première, je ne parviens pas à reprendre suffisamment pour terminer deuxième. Je me contente donc de la 3ème place du jour, 56 secondes derrière Martel et 8 petites secondes seulement derrière Elodie Chaplot. »

« Si je suis un peu frustrée d’avoir perdu tant de temps en SP2 dimanche, je ne suis pas déçue pour autant de mon résultat final. Au global, j’ai mieux roulé que la veille même si ça ne se voit pas au classement. J’ai réduit l’écart avec la première, je gagne ma première spéciale, termine trois fois deuxième quand le samedi, je n’ai signé que des tops 3. Le bilan est donc plus que positif. Je concrétise et consolide mon statut acquis la première journée. Je repars troisième du provisoire à égalité de points avec la seconde et surtout, j’en tire de nouvelles leçons. Je sais qu’il me faut encore travailler mon physique, mon agressivité et surtout prendre enfin confiance en moi. »

Sur la même lancée…
« Mes plus anciens partenaires savent à quel point je perds du temps et de l’énergie à sans cesse me remettre en question. J’ai trois semaine pour continuer sur ma lancée, accentuer l’effort sur mes points faibles et arriver plus prête que jamais à St Jean D’Angely la seconde épreuve. Etre montée deux fois sur le podium ne me donne plus envie d’en redescendre. La saison est longue, le niveau homogène et je ne sous-estime personne. Désormais, je sais simplement que j’ai ma place sur la boite. Merci à mes partenaires de me suivre dans cette seconde saison d’enduro avec enthousiasme et bienveillance. »

Justine Geisler.


Soyez le premier à réagir