Trent Webb, une maman en or (1/2)

Publié par La rédaction le jeudi 20 juin 2013 à 14:36


La semaine dernière, nous vous faisions découvrir Cooper Webb. C’est désormais au tour de sa maman, Trent, de nous en dire plus sur l’étoile montante du MX US.

TrentWebb_1

Enseignante, coach et « groupie », la maman de Cooper Webb cumule les rôles auprès de son fils. Rien d’étonnant qu’il l’appelle « Wouahou Woman ». Trent ne s’arrête pas une seule seconde : « Son passage chez les pros n’a pas bouleversé notre vie, dit-elle. C’est simplement très différent. Nous étions tellement habitués à tout faire. Il est difficile de trouver sa place dans une équipe aussi complète. On cherche encore. Parfois, je ne peux pas m’empêcher de laver ses bottes. »

Une réussite familiale
Assise dans le carré VIP du clan bleu, Trent admire son fils se préparer pour la 1ère manche de la journée. Une victoire pour la petite famille qui a toujours été soudée et impliquée dans la réussite de leur enfant prodige : « C’est vraiment une histoire de famille, explique-t-elle. Mon mari s’occupait de la moto et de l’entraînement. Pour ma part, c’était aussi l’entraînement avec l’entretien physique et les devoirs en plus. Nous avons réparti les rôles de façon très équitable. »

CooperWebb_HighPoint

Cooper fait un bon début de saison outdoor. © LBU/BD

Si le papa semble plus en retrait dans la carrière de Cooper, la maman apparaît comme la pièce maîtresse de l’ère Webb : « J’étais très exigeante avec lui sur les entraînements, dévoile-t-elle avec le sourire. Si le tour n’était pas bon, je pouvais lui demander de recommencer jusqu’à ce qu’il soit parfait. Il avait beau râler, je gagnais toujours.  » La détermination et l’envie du couple ne suffisent malheureusement pas. Gary Bailey, le père adoptif de David Bailey entre alors dans la vie du trio infernal comme entraîneur.

A la dure
Cooper commence à travailler avec Gary dès l’âge de 9 ans. « La première fois que nous l’avons amené à son école, c’était tout simplement impressionnant, se souvient sa maman. Il a une cravache pour taper sur les doigts de ses élèves. Le premier jour, Cooper a reçu trois coups. A la fin de la semaine, plus rien. » Professeur d’EPS, Trent passe définitivement le relais lorsque le niveau de Cooper hausse subitement dans les rangs amateurs : « Nous avions l’habitude d’aller en salle de sport ensemble, se souvient-elle. Maintenant, il a Darren Stockton pour l’épauler. Ils s’appellent tous les jours sur Facetime ou via Skype. »

(La suite demain)

Propos recueillis par Charlotte F.

Cooper Webb fait sensation mais reste très réservé. Sa maman parle pour lui. © LeBigUSA.com/Benjamin D’introne

Cooper Webb fait sensation mais reste très réservé. © LeBigUSA.com/Benjamin D’introne


10 Commentaires



  1. SX RULES

    La mère a l’air super cool, dynamique et hyper dispo pour son fils, c’est super quand cela se passe ainsi.

    En revanche le passage  » il avait une cravache et il tapait sur les doigts des enfants » ça craint un peu !

    Très moyen le procédé !

    Ou comment écœurer les enfants les moins motivés…

    Répondre
    • texasthierry

      « gifler » son gosse aux US est interdit donc il ne doit pas taper sur leurs doigts trop fort…et puis ça a au moins le mérite de détecter dessuite les non-motivés et d’éviter à papa des dépenses démeusurées pour assouvir son propre rêve.

    • mxsxfan

      Ca n’a jamais tué personne un coup sur les doigts, et en tant qu’entraîneur quand je vois les gosses aujourd’hui je peux te dire qu’il y’en a un paquet qui en prennent pas assez de gifles ou trucs du genre.

  2. timbaledelbruc

    Gary Bailey, le père adoptif de David? C´est vrai? Ou j´ai pas compris…? Merci de me repondre…

    Répondre
    • texasthierry

      C’est ce que Wikipedia dit aussi…je ne savais pas non plus !

  3. TehCharles

    Vraiment top madame Webb ! Moi m’a mère c’est plutôt convaincre mon père de me faire arrêter le cross à cause des risques, mais bon sa risque pas comme mon père est aussi passionné que moi ! :D

    Répondre
    • Thibaut_72

      Je crois qu’on a à peu près tous la même histoire sur ce site haha :)

  4. Rom1#111

    Rien de bien méchant , ça rentre mieu comme ça. Mon entraîneur a l époque me fesait claquer les doigt avec un bâton aussi dans les virages quand il ne voulait pas qu’on prenne l embrayage. Et pareil pour les virages ou on devait s assoir au milieu et pas avant , sinon glissade du bâton sur la selle et paf !!! 1 , 2 , 3 fois et après ça rentre… Ça pique mais ça te permet de vite enregistrer

    Répondre
  5. thomas53

    même si c’est notre passion, même si on en rêve tous, j’échangerai pas ma vie contre la leur et tt ses sacrifices, même pour réussir!!! sa me refait penser à stewart qui disait à l’époque qu’il n’avait pas de petits copains, qu’il ne savait pas ce que s’était l’école et les cours de récré….c’est peut être pr ca qu’aujourd’hui il baisse les bras…..par contre une carrière a la pourcel sa me dérangerait pas il a pas trop forcer LOOOOOL!!! Ceci dit big up a cooper car il fait du bon taf!!! et on a hâte de voir cianciarulo!!!!

    Répondre
  6. GY977

    Alors DV12 tu as toujours envie de la serrer la man’ du ptit Cooper ??!! :)

    Répondre
Personne n'attendait @shanemcelrath_ à @buddscreekmx c'est ça qui est bon. Du coup il a soulevé le trophée 450. 😁 #motocross #bienjoué #maryland #surprise #killerdepronostics 📷 @crunch724 #leBigUSA #toutlete #roadtrip
3 fois Champion outdoor US 450 d'affilée pour @elitomac 🏆🏆🏆 Ça cause un peu. #motocross #champ #kawasaki @promotocross #bravo #cestfait 📷 @crunch724
Hunter Lawrence effectue son retour ce week-end à Budds Creek, seulement 3 semaines après sa fracture de la clavicule. #lebigusa #promotocross #blessure #retour #motocross #outdoor @hunterlawrence 📸 @crunch724
Après sa contre-performance à Unadilla @elitomac va t-il rebondir à @buddscreekmx samedi ? Vite. On veut tout savoir. 😋 #motocross #round11 #outdoor #thisismoto @promotocross #leBigUSA 📷 @crunch724