Les temps forts SX 250 2020 (part 4)

Publié par La Rédaction le mardi 28 avril 2020 à 18:00


Si la crise sanitaire du Covid-19 a fait basculer le SX US 2020, la 1ère partie de saison a livré des moments forts. On aurait malgré tout préféré oublier la chute de Brian Moreau à Tampa…

Nous sommes le 15 février 2020 et pour la première fois cette saison, la côte Est du SX US 250 s’apprête à entrer en piste. L’ouverture du championnat se déroule à Tampa, en Floride. Parmi les pilotes présents, un jeune français est prêt à faire ses grands débuts dans la discipline. Après une carrière commencée en Europe et un titre acquis en 125, Brian Moreau laisse le mondial MX2 derrière lui pour s’attaquer au Supercross américain. Comme il le confit devant la caméra de LBU la veille, lors du « Press Day », il se sent bien, motivé, prêt. Il veut prendre du plaisir, s’amuser, engranger de l’expérience. Il ne veut pas brûler les étapes. Il sait qu’il n’est pas là pour gagner mais il veut simplement donner le meilleur de lui. Un top 10 est un 1er objectif. Ne pas commettre d’erreurs en est un autre. Le lendemain, les choses sérieuses commencent. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu. Tout bascule très vite. Les essais chronos du SX de Tampa viennent à peine de commencer. Les pilotes ont déjà fait un tour lorsqu’un murmure se fait entendre dans le fond du stade. L’enchainement double-triple vient de faire une victime.

Urgence
Le pilote KTM Troy Lee Design est passé par devant sa moto pour atterrir la tête la première sur le saut d’après. La GoPro de son casque est totalement écrasée. Le n°104 est à terre. Il ne bouge pas. Étonnement, le drapeau rouge n’est pas agité. Les secouristes de l’équipe médicale mobile Alpinestars évacuent Brian le plus rapidement possible. Leur méthode choque. Il ne le savent pas encore mais le français s’est fracturé la vertèbre C7. Il est alors décidé de l’emmener à l’hôpital le plus proche en urgence. Il est accompagné par Mathilde Musquin qui va rester avec lui à chaque instant. Arrivé sur sur place, les médecins préfèrent l’opérer pour stabiliser la fracture. Ils lui donnent pendant ce temps des anti-inflammatoires pour réduire le gonflement autour de la zone touchée. L’opération chirurgicale dure un peu plus de trois heures. Lorsque la finale 250 débute, tout le monde a une pensée pour Brian. Pour certains, le cœur n’y est plus. Il faut maintenant s’armer de patience et d’humilité pour certains avant que les docteurs ne puissent vraiment mesurer l’état réel de la blessure. Les fans du jeune français s’interrogent. Par respect pour Brian et sa famille, il s’agit de ne pas donner d’informations avant d’en avoir l’autorisation.

Le papa de Brian sort du silence. Mathilde, Marvin, l’équipe KTM, il les remercie pour leur soutien sans faille. Quant aux médecins, ils s’en occupent du mieux qu’ils le peuvent. Pour la 1ère fois, de manière officielle, il est mentionné que Brian ne peut plus bouger ses jambes. C’est le coup de massue. Les messages de soutien affluent d’un peu partout à travers le Monde. Il faut laisser passer un peu de temps avant de voir Brian sortir du silence. C’est par le biais de son compte Instagram que le jeune français prend la parole le mardi 3 mars. C’est la 1ère fois qu’il publie quelque chose dans son « feed » depuis son terrible accident. L’émotion est au rendez-vous. Les deux dernières semaines ont été les plus difficiles de sa vie même s’il a pu compter sur les Musquin, sur son manager TK et l’aide de Road to Recovery. Le voilà désormais de retour en France pour attaquer sa très longue rééducation. S’il ne sait pas encore à quoi ressemblera son futur, Brian est prêt à travailler dur. Il effectue peu à peu un retour sur les réseaux sociaux où il alterne entre des souvenirs de courses ou d’entrainements passés et des images de sa rééducation.

Garder espoir
Avec son ami et ex-coéquipier Jimmy Clochet, il organise un « live » sur Instagram et se confie sur les circonstances de son accident survenu sur un enchainement « bidon sur le plus petit triple du circuit ». Brian roulait tranquille et n’aurait jamais pu imaginer se faire mal à cet endroit précis de la piste. Plus ou moins silencieux sur la manière dont il a été évacué, « aberrante » selon lui et à juste titre, sa vie bascule. « Je ne souhaite à personne ce que j’ai vécu ». Tout est dit. Malgré le drame qu’il vit, Brian ne perd pas espoir. Son but est de remarcher. Tandis qu’il connait des améliorations et retrouve petit à petit des sensations dans les jambes, il continue de travailler très dur. Heureuse de voir débarquer le jeune français aux Etats-Unis il y a quelques mois, la rédaction de LBU pense chaque jour à lui. Après une année compliquée en mondial MX2, peu épargné par les commentaires sur ses performances via les réseaux sociaux, Brian était prêt à ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière. Plus mature, mieux dans ses baskets sur une moto dont il avait rêvé, on avait hâte de voir le jeune français s’épanouir et gravir de nouveaux échelons. Aujourd’hui, avant même de parler moto, c’est évidemment un retour à une vie normale que l’on souhaite à Brian. Courage minot. On est avec toi.

Par Justine Geisler.


6 Commentaires



  1. tortelli46

    Courage ta tout l avenir devant toi, on est tous confiné ca te laisse le temps de te rétablir

    Répondre
  2. Toulote13 ( Posté via l'application )

    On est avec toi Brain ! Courage champion

    Répondre
    • Toulote13 ( Posté via l'application )

      Brian* (désolé correc auto)

  3. Guidouch89

    courage à toi bonhomme !le travail et encore le travail cela ne doit pas te faire peur car depuis toutes ces années tu as bossé très dur pour arriver aux US, allez nous sommes avec toi gaz Brian.

    Répondre
  4. Incompris ( Posté via l'application )

    Courage, j’espère que tout ira pour le mieux.

    Répondre