La puissance du Ryno (part 1/2)

Publié par La Rédaction le jeudi 14 novembre 2013 à 08:44

Ryan Hughes n’est pas seulement un ancien pilote à la carrière bien remplie. Il est aussi un chef d’entreprise à la tête d’une salle de gym et des produits Ryno Power.

Ryno_Power_02

Dans sa petite salle de gym de Temecula en Californie, Ryan Hughes accueille des pilotes de tous niveaux. L’objectif est de les préparer au sport difficile du motocross et leur apprendre « comment gagner« . Dans un coin, une Suzuki est montée sur un gros ressort. Elle sert à faire travailler l’équilibre et l’endurance. « Ne la prends pas en photo s’il te plait, demande Ryan. Le système n’est pas encore breveté. » Son jeune client enchaine les exercices. L’endroit est minimaliste, tout petit, sans musique, le décor est inexistant à part quelques trophées sur des étagères. La gym sent la sueur et l’effort. A côté de cette activité qui l’occupe au quotidien, Ryan Hughes a développé une entreprise de vente de suppléments diététiques : Ryno Power.

Les débuts
Ryan Hughes n’est pas encore à la retraite lorsqu’il est approché par une entreprise de Californie du Nord pour distribuer des produits organiques. Sa carrière touche à sa fin et il sent qu’il est temps d’investir dans son avenir. « Cela m’intéressait de penser à la retraite, explique t-il. C’était quelque chose sur laquelle je pouvais compter plus tard. J’ai donc crée Ryno Organics et j’ai commencé à démarcher les magasins. Cela n’a pas fonctionné comme je le voulais et le business n’a pas décollé. » Il a fallu attendre quelques années pour que Ryan se penche à nouveau sur le concept mais différemment.

On vient chez Ryan Hughes pour en chier. © Stéphan Legrand/LBU

On vient chez Ryan Hughes pour souffrir. © Stéphan Legrand/LBU

Tout est parti d’une rencontre comme souvent dans les entreprises qui réussissent. « J’ai fait la connaissance de Bryan qui est devenu plus tard mon partenaire, se souvient Ryan. A la fin de ma carrière, je prenais des protéines sous forme de milk shake et je ne pouvais pas rouler sans. Je voulais mettre mon nom dessus et commencer un business. Bryan m’a poussé à le faire. » L’entreprise Ryno Power était née mais les débuts ne sont pas de tout repos. La récession est terrible dans le pays et ce n’est pas forcément le meilleur des moments pour se lancer. « On a investi 10 000 dollars, on a mis des étiquettes Ryno Power sur les boites et c’était parti. » Malgré la crise les ventes ont décollé. Plus rien ne pouvait arrêter l’empire « Ryno ».

Pourquoi « Ryno » ?
En plus d’être sur le logo de l’entreprise, la tête de rhinocéros est partout dans le petit local. « Ryno est mon surnom depuis toujours, explique Ryan. Cela vient du fait que je n’ai jamais rien lâché dans la vie. J’ai toujours chargé quoi qu’il arrive. Comme un rhinocéros. Sur une moto, je n’étais pas le plus rapide ou le plus talentueux mais personne ne m’a jamais vu abandonner. J’ai échoué plus d’une fois mais je me suis toujours relevé pour aller au bout. » Le slogan « charge life » (foncez dans la vie) est loin d’être anodin. Il correspond à son créateur. « On ne sait jamais quand la vie va s’arrêter. Il faut donc donner tout ce qu’on a pour non seulement en profiter mais aussi donner le meilleur de soi-même. » Et les produits Ryno Power sont là pour ça.

(à suivre demain)

Par Stéphan Legrand

Le rhinocéros est le symbole de Ryan Hughes. © Stéphan Legrand/LBU

Le rhinocéros est le symbole de Ryan Hughes. © Stéphan Legrand/LBU

11 Commentaires

Articles

Mode sombre