« Il était une fois le SX US » (Stewart)

Publié par La Rédaction le lundi 30 mars 2020 à 18:00


James Stewart a sa place dans le livre « il était une fois le Supercross américain » bien sûr. Un chapitre ne suffit pas mais c’est déjà un bon début pour tenter de comprendre son histoire. 

Sous son casque, James « Bubba » Stewart est un pilote comme les autres. Sur une moto c’est un génie. Dans la vie il est le 1er noir américain à évoluer dans le monde du Supercross et à devenir une star planétaire avec les frasques qui l’accompagnent. Dans la famille Stewart, originaire de Floride, James Sr, le papa, est un ancien pilote qui n’a jamais vraiment brillé. Dès leur plus jeune âge, il met ses deux fils (James mais aussi son fils cadet Malcolm) sur des motos de cross. « A trois ans, mon père m’a appris les bases, dit James. J’ai fait le reste. Mes premières courses étaient difficiles mais j’avais des facilités. Au bout de quelques tentatives j’ai gagné ». A l’âge de 6 ans, James remporte le 1er de ses onze titres amateurs. Il est bientôt considéré par ses pairs comme l’avenir du sport. Lorsqu’il passe chez les professionnels dix ans plus tard, il dénote avec une perfection technique hors du commun, une vitesse hallucinante et une agressivité sur la piste de tous les instants. Gagner devient alors son seul leitmotiv quels que soient les moyens. Ca passe ou ça casse. Au guidon de sa fidèle Kawasaki, il tente des enchainements que personne n’ose faire. Il saute plus haut et plus vite que n’importe qui. « Si je ne tombe pas, je gagne. Si je tombe, je me relève pour tenter de gagner quand même ». En 2004 il est Champion SX 125 sur la côte Est en s’adjugeant quasiment toutes les finales. Une fois en catégorie 450 la saison suivante, il s’impose dès la 3ème épreuve mais doit patienter jusqu’en 2007 pour décrocher son 1er titre SX 450. Il gagne treize courses sur les seize que comptent le Championnat dont les sept dernières de la saison. James est au sommet du monde.

Le génie bascule
Blessé en 2008, il revient en 2009 au guidon d’une Yamaha n°7 et décroche une seconde couronne dans la catégorie reine. « JS7 » comme il se fait appeler est à 23 ans à l’apogée de sa carrière : popularité, fortune, voitures de sports, bijoux, etc. Rien ne paraît résister à la superstar du Supercross. En 2010 il tourne dans sa propre émission de télé-réalité « Bubba’s World » diffusée sur la chaine du câble Fuel TV. C’est le début de la fin. S’il continue à gagner quelques courses les années suivantes, James n’arrive plus à accomplir la moindre saison « pleine » à cause de nombreuses chutes entraînant des blessures à répétition. En 2013, il rafle la Monster Energy Cup de Las Vegas après avoir signé un contrat juteux avec le constructeur Suzuki. Son sort bascule en juin 2014 lorsque la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) le suspend pendant seize mois suite à un contrôle antidopage positif au médicament Adderral de la famille des amphétamines. James Stewart fait appel, remue ciel et terre pour s’innocenter mais la sanction est maintenue. Depuis cette pause forcée, James « Bubba » Stewart, le magnifique, n’a plus jamais été le champion que le public a connu. Suite à des prestations décevantes, des chutes et de nouvelles blessures en 2016, James n’obtient pas de contrat pour la saison 2017. Il disparaît des radars, devient papa, se fait discret, évite les réseaux sociaux et alimente malgré lui une rumeur de dépendance aux médicaments. Il sort de temps en temps de son silence pour assurer que ce n’est pas fini. « je reviendrai parce que l’histoire ne peut s’achever de la sorte ». On aimerait tant le croire. Des milliers de fans également…

Par Stéphan Legrand (avec les Editions Hachette – photos Jeff Kardas/S. Legrand).

Palmarès James Stewart

Pilote américain né le 21/12/85 à Bartow (Floride)
2 titres SX 450 (2007, 2009)
50 victoires SX 450


11 Commentaires



  1. PROLINK

    Andrew Jefferson est le 1er noir américain à avoir terminer dans les 20 premiers d’une finale de SX US ( 17ème à San diego 1982) mais James est le 1er à avoir gagné des courses et des titres dans ce sport majoritairement pratiqué par les blancs!
    Le plus fort techniquement mais dommage qu’il ait déconné à partir de 2010, sans cela je pense que 2 ou 3 titres de plus auraient pu tomber dans son escarcelle!

    Répondre
    • lolotte ( Posté via l'application )

      😂👍

  2. MxMaax111 ( Posté via l'application )

    Un genie du pilotage, on savait jamais ce qu’il allait nous sortir pour faire mieux que les autres… ses leaps, les quads …
    En 125 il etait tellement au dessus !
    En 450, si il avait pu rester chez Kawa, les choses se seraient passés autrement pour la suite. Chez Yam San Manuel il paraissait plus « libre »et a commencé à s’éparpiller après le titre 😔

    Répondre
  3. mimi6ku83 ( Posté via l'application )

    Un génie, une légende, mon idole 🖤
    Force à JS7 🔥

    Répondre
  4. mxsxfan

    « Il saute plus haut et plus vite » j aurais plutôt dit plus bas pour l inventeur du scrub.

    Répondre
  5. houss ( Posté via l'application )

    Avant d’être le 1er noir à gagner des SX, il est pour moi le seul qui a véritablement révolutionné le pilotage… et donc rendu les courses encore plus spectaculaires !

    Répondre
  6. Rémi974

    Il est, et il restera le meilleur sur une moto pour moi. Pas le meilleur en terme de titres, puisqu’avec 50 victoires il n’a que deux titres. Alors que Dungey en a 4 avec 34 victoires. Il était plus fou fou que réfléchit au niveau des championnats. Mais sur une moto c’était exceptionnel! Même David regarder les finales de supercross juste pour voir Stewart. Content d’avoir vu des finales avec un pilote aussi talentueux!

    Répondre
  7. julien16-2007 ( Posté via l'application )

    Techniquement c’est le plus grand pilote de tous les temps
    Aussi bien en SX qu’en MX il était monstrueux
    L’inventeur du pilotage moderne 😉
    Ses scrub de folie et ses passages supersonique dans les woop’s nous manque terriblement

    Répondre
  8. 2sbo ( Posté via l'application )

    Julien 16-2007, tu as tout dit dans ta phrase  » l’inventeur du pilotage moderne » 👍🏼

    Répondre