« Il était une fois le SX US » (Musquin)

Publié par La Rédaction le jeudi 23 avril 2020 à 12:25


Le chapitre 11 du livre « Il était une fois le SX américain » se consacre aux pilotes français qui ont gagné au moins une épreuve 450 dans leur carrière. Marvin Musquin en a gagné 8. 

C’est long, cinq minutes. Dans certaines situation cela peut même paraitre une éternité. Cinq minutes est le temps qu’il reste dans cette finale 450 du SX de Dallas. Le pilote français Marvin Musquin fait la course en tête. Il y a 15 ans et deux jours, David Vuillemin montait pour la dernière fois de sa carrière sur la 1ère marche d’un podium à Indianapolis. Aucun français n’a réitéré l’exploit depuis. Ce 11 février 2017, l’histoire du supercross hexagonal vit une révolution dans l’immense stade des Cowboys à Arlington. Un murmure parcourt les 57 000 spectateurs présents. Le commissaire de course agite le drapeau blanc du dernier tour. Que peut-il bien se passer en 47 secondes ? Marvin Musquin passe la ligne d’arrivée victorieux. C’est fait. Il rejoint Jean-Michel Bayle, Sébastien Tortelli et David Vuillemin dans la liste de ceux qui ont remporté une finale dans la catégorie « reine » du Supercross US. Il réalise du même coup son rêve de gosse et concrétise un de ses plus gros objectifs. Cela fait tellement longtemps qu’il attendait ce moment. Soulagement, aboutissement, Marvin voit ses efforts récompensés à leur juste valeur. « J’ai eu beaucoup plus d’émotion à Dallas que lors de mon titre en SX 250 l’année d’avant, dit-il. Gagner un SX 450 était un rêve de gamin. J’ai tellement fait de sacrifices pour en arriver là. » Marvin arrête sa KTM devant le podium. Il pleure toutes les larmes de son corps. Les souvenirs défilent d’un coup dans sa tête dans n’importe quel ordre. Son 1er Supercross à l’US Open de Supercross dans l’hôtel du MGM à Las Vegas. Sa Kawasaki n°925 à Anaheim en 2007. Sa signature chez KTM. Son arrivée aux Etats-Unis. Son titre SX 250 à New York. L’accident tragique de son frère Mika qui le laisse tétraplégique.

De la joie et des larmes
« Avec mon frère on regardait des cassettes de courses de Supercross tout le temps, dit Marvin. On rêvait d’aller rouler aux Etats-Unis. C’est la 1ère personne que j’ai appelée avec mes parents pour lui apprendre ma victoire. » Les Musquin font connaissance avec le monde du Supercross en 1999/2000 au Supercross de Bercy avec le groupe des pilotes du championnat amateur du Mini Vert. Marvin est aux anges car il rencontre « en vrai » Jeremy McGrath, Kevin Windham, Ezra Lusk et David Vuillemin. C’est à ce moment-là qu’il décide qu’il deviendra l’un des leurs mais pas avant d’avoir fait ses armes au plus haut niveau. Sacré deux fois Champion du Monde de motocross 250cm3 en 2009 puis en 2010, le natif de la Réole entreprend de s’installer aux Etats-Unis pour poursuivre son rêve. Pour mettre toutes les chances de son côté, il s’offre les services d’Aldon Baker qui entraine déjà avec succès Ryan Dungey et Jason Anderson. Accompagné de sa femme Mathilde, ils s’installent entre la Floride et la Californie pour le meilleur et pour le pire. Les débuts sont difficiles. Plusieurs fois blessé, il ne participe qu’à trois Championnats SX en cinq ans. Marvin fait preuve de patience. Sa dernière année en 250cm3 est la bonne puisqu’il décroche enfin le titre SX 250 sur la côte Est. Son passage en 450cm3 n’est plus qu’une formalité. Si la 1ère année est pour apprendre, la 2ème est pour concrétiser. A Dallas, Marvin rentre dans l’histoire du cross français. Il se permet même de réitérer l’exploit deux mois plus tard à Seattle. A 28 ans sa carrière sur le sol américain ne fait que débuter.

Par Stéphan Legrand (Editions Hachette – photos S. Legrand et J.Kardas).

Palmarès Marvin Musquin

Pilote français né le 30/12/89 à La Réole (France)
8 victoires SX 450


7 Commentaires



  1. mxsxfan

    Souhaitons lui un titre 450 pour ne pas finir comme le Poulidor de la catégorie sur ces dernières années.

    Répondre
    6 1
    • PROLINK

      En SX450, il n’a été qu’une seule fois second ( 2018), 3ème en 2019 et en 2017, 7ème en 2016. En outdoor 450, 2 fois second en 2018 et 2017, 2 fois 3ème en 2016 et 2019.

      4 0
    • mxsxfan

      Il y a que le titre qui compte dans ces championnats là. 2nd, 3ème, 7ème c’est pareil.

      1 1
    • PROLINK

      On est bien d’accord mais si tu considères que Poulidor était le spécialiste des secondes places, j’ai balançé les stats de Marvin pour montrer qu’en SX 450, il avait pas été souvent deuxièmes ( 1 fois en fait) !
      Poulidor 3 fois second du tour de France qui est la course la plus importante du cyclisme !

      3 0
    • mxsxfan

      @prolink oublions Poulidor alors et parlons de « toujours placé jamais gagnant ». C’est un très beau parcours certes mais pour moi ce serait dommage qu’il finisse sa carrière sans un titre 450, ça laisserait un gros goût d inachevé !

      3 0
    • MT2 ( Posté via l'application )

      Enfin Marvin vie le rêve Américain roule depuis plusieurs années dans un gros Team Usine!! Champion du monde 250cc champion sx 250cc 1 victoire en sx 450cc et plusieurs bonne places etc…..et au delà de ces titres sont banquier je pense lui fait pas la gueule 😁
      Enfin je veut dire ça place y en a beaucoup qui en rêveraient. Quand je peut lire inachevé…je pense qu’il a déjà achevé un Putin de bon parcours!!! Le reste viendra🥇

      0 0
  2. ST ( Posté via l'application )

    Marvin était très fort quand Kervella s’en occupait, il lui a révélé son estime de lui et sa capacité à Gagner, ce dernier petit pas vers la victoire..
    Ce qui semble lui manquer malgré ses performances de très haut niveau..
    DV aurait pu peut être …
    Enfin je dis ça de mon canapé comme tous fan qui se respecte 🙃

    Répondre
    7 1