« Il était une fois le SX US » (DV)

Publié par La Rédaction le mercredi 15 avril 2020 à 19:34

Le chapitre 11 du livre « Il était une fois le Supercross américain » est consacré aux pilotes français qui ont gagné au moins une épreuve 450 dans leur carrière. DV en a gagné 7. 

Rien ne prédestinait David Vuillemin à mettre les fesses sur une moto de cross. Avec 7 victoires en Supercross US à son actif, il est pourtant le 3ème meilleur français de la discipline derrière Marvin Musquin et Jean-Michel Bayle. Originaire de Berre L’Etang, DV se promène petit dans les paddocks de vitesse pendant que son père roule en endurance et en Superbike. Le tout-terrain débarque dans sa vie presque par hasard. En 1985 le car d’un moto club monte dans la capitale pour emmener ses adhérents au Supercross de Paris-Bercy. David, 8 ans et son papa, montent à bord sans savoir que ce voyage va changer leur vie. « On n’y connaissait rien, se souvient David. J’avais participé à une course de cross 1 mois ½ auparavant sur une Yamaha YZ 60cm3. J’avais terminé dernier. J’étais nul et à l’arrêt complet. » Sur place pendant trois soirs, les pilotes américains du SX de Bercy hypnotisent David qui tombe immédiatement sous le charme. « J’ai eu un coup de foudre. Je suis rentré dans le sud avec plein de rêves dans la tête. » Sous la pression constante de son père, la moto loisir se transforme rapidement en compétition. Deux ans plus tard, David gagne sa 1ère course amateur. Les succès s’enchainent. Deux fois Champion de France, DV évoluent désormais dans la catégorie 125 cm3. Il est compétitif mais le rythme de l’apprentissage et des entrainements intensifs mené par un père intransigeant fatigue l’adolescent : « A 15 ans je voulais rester à l’école. Je priais pour qu’il pleuve ou que le camion tombe en panne pour ne pas aller rouler. Je n’aimais pas ce que je faisais mais j’étais assez intelligent pour comprendre que je devais me consacrer à fond à la moto si je voulais construire un avenir. »

Des choix difficiles
David met donc ses études de côté et fait le pari impossible de réussir dans le cross. Il part d’abord aux Etats-Unis pour tester ses capacités sur des courses ponctuelles. Ses bons résultats lui permettent de se faire des contacts avant de s’installer pour de bon en Californie en 1999. Sa carrière est lancée. « Je signe un gros contrat chez Yamaha pour deux saisons. Le seul souci est que j’allais rouler au top de ma carrière contre Jeremy McGrath, le King of Supercross et Ricky Carmichael l’un des meilleurs pilotes du monde. » Dès sa 1ère année, David bat le King à la régulière à plusieurs reprises. Le public n’en revient pas. Il faut attendre 2002 pour que les efforts se mettent vraiment à payer mais le destin en décide autrement. En tête du championnat contre Ricky Carmichael, le pilote français se blesse à l’omoplate pendant une séance photos. Il perd tout espoir pour le titre suprême dont il rêve tant. « Il n’y avait du vent, j’avais un mauvais pressentiment. J’ai chuté sur un saut que j’avais passé 100 fois. » Rongé par le doute, les résultats ne sont plus aussi bons qu’avant. La carrière de David s’enlise au fil des années et des contrats hypothétiques. « Même si j’ai échoué, j’ai couru après le championnat le plus difficile de la planète. » En 2009, David raccroche le casque et met un terme à sa carrière américaine. Il devient team manager de l’équipe MotoConcepts mais l’aventure ne dure pas longtemps. Il préfère retourner à sa vie paisible de jeune retraité. « Je n’ai plus besoin de travailler. Je vais réellement commencer ma vie vers 45/50 ans. Au final j’aimerais être respecté pour ce que j’ai accompli dans ma carrière professionnelle. »

Par Stéphan Legrand (avec les Editions Hachette – photos Joe Bonnello/S. Legrand).

Palmarès David Vuillemin

Pilote français né le 18/10/77 à Berre-l’Étang (France)
7 victoires SX 450

18 Commentaires

Articles

Mode sombre