Dans la peau d’un privé américain

Publié par La rédaction le mercredi 8 février 2012 à 07:10

A 19 ans, Alex Ray tente de se qualifier pour une finale SX US au guidon de sa 450F. Une bataille de chaque instant pour ce privé qui rêve de faire carrière. 

Avec une simple tonnelle en guise de structure, on se croirait presque dans les allées d’une course de Ligue. Nous sommes pourtant à quelques mètres des semi-remorques Pro Circuit, Yamaha Joe Gibbs Racing, etc. Alex Ray est très fier qu’un journaliste vienne s’intéresser à lui, une première pour ce pilote extrêmement timide : « Cela fait un an que j’ai débarqué sur le circuit professionnel, raconte Alex. J’ai commencé la moto à l’âge de trois ans dans le Tennessee grâce à mon père. Je faisais partie des meilleurs dans mon état. Cependant, je n’ai jamais réussi à avoir de bons résultats lors des grandes épreuves nationales. »

Le rêve du SX US
Engagé au guidon d’une petite équipe sponsorisée par la boisson énergétique Spider Energy que personne ne connait, Alex trouve difficilement ses marques dans un championnat où il est difficile de s’imposer : « Mon physique ne me permet pas de rouler en 250F, explique le pilote au gabarit de footballeur américain. De plus, la préparation d’une 450 est moins onéreuse que dans la catégorie inférieure où nous assistons à une course à l’armement. »

Alex s’est fait remarquer avec ta tenue JT rose. C’est tout. © LBU

Jamais qualifié en finale depuis ses débuts il y a un an, Alex travaille dur en semaine pour progresser dans la hiérarchie où tout lui reste à faire : « C’est un travail à plein temps, dit-il. Je me lève tous les jours à l’aube pour travailler mon physique et ma technique en compagnie de Bryan Mc Donald qui a monté la structure. » Un parcours risqué pour ce jeune homme qui a arrêté l’école dès qu’elle n’a plus été obligatoire : « Je sais que c’est un pari osé, raconte t-il plein d’entrain. J’ai la chance de vivre chez mes parents qui me soutiennent dans cette aventure. Je gagne un peu d’argent avec mes sponsors mais rien de très significatif. » Alex reste très réaliste sur sa carrière de pilote de haut niveau et se laisse encore quelques saisons pour percer : « Je sais très bien que je ne pourrai continuer comme ça toute ma vie, avoue t-il la gorge serrée. Il y a peu d’élus dans ce monde impitoyable. Je vais tout faire pour être remarqué. »

La réalité est là
Un rêve de gosse que tous les privés du circuit américain partagent et qu’ils ne parviendront pour la plus grande majorité à ne jamais atteindre. A Anaheim 2, Alex termine 19ème de sa série et doit encore une fois passer par la course de repêchage pour atteindre son rêve. Victime d’une chute, il échoue à l’avant dernière place ne lui laissant aucun espoir de mettre ses roues sur la grille de départ de la finale. Seule sa tenue rose JT Racing lui a permis d’être remarqué ce soir… Un retour à la réalité bien cruelle qui est le lot d’une trentaine de pilotes privés comme Alex. Peu importe, ils seront de nouveau à la prochaine épreuve le week-end d’après…

Par Benjamin D’introne

12 Commentaires

Articles

Mode sombre