« C’est arrivé avec »… Travis Pastrana

Publié par Stéphan Legrand le jeudi 7 mai 2020 à 18:00

Avec plus de 20 ans en reportages en tous genres aux Etats-Unis, les moments étranges, parfois exceptionnels, ne manquent pas. LeBig se souvient de sa visite chez Travis Pastrana. 

Août 2004 : Avant de prendre l’avion pour rejoindre le Maryland et la maison de Travis Pastrana en vue d’un reportage pour un magazine français, ma chère et tendre épouse me prévient fermement : « Ne fais pas le con, ne suis pas Travis dans ses délires. Tu vas juste travailler. Rien de plus. Ne prends pas de risque inutile. » Ma femme nous connait bien tous les deux. Elle se méfie. Je lui promets qu’il ne se passera rien. Je ne rentrerai pas dans le jeu du pilote de freestyle le plus « marteau » de la terre. Aéroport, avion, voiture de loc’, le voyage a été long, je suis un peu crevé. Je suis accueilli chaleureusement. Mon hôte me fait visiter la propriété. Il y a des « jouets » partout : motos, quads, buggys, voiture de rallye, bac à mousse, etc. Je suis un peu au paradis du passionné d’engins à moteur. En 2004, Travis n’a pas encore passé le double back-flip mais il s’y entraine déjà sérieusement.

Un défi après un autre
Dans un hangar se trouve un mur d’escalade surplombant un bac à mousse. « LeBig, tu sais grimper ? » me demande TP. Je partage un sourire complice avec lui : « Tu crois que tu peux monter et sauter ? » Avant même de répondre, je suis déjà presque arrivé en haut. Je prends mon élan pour atterrir dans les cubes de mousse tel un môme. Travis m’interpelle. « Attends, pas comme ça. Retourne toi, ferme les yeux et laisse-toi tomber en arrière… » Cela fait à peine dix minutes que je suis arrivé. J’ai une pensée pour ma femme avant de m’élancer dans l’inconnu. Ce n’était que le début. A la fin de la journée, j’avais sauté en buggy dans le bac à mousse, fait un back-flip avec Travis assis sur le réservoir de sa moto, appris à rouler sur deux roues avec un quad et jouer au paint-ball sans aucune protection… Je ne suis vraiment pas bon pour garder les promesses. Désolé chérie (et ça fait maintenant 20 ans que ça dure).

Stéphan Legrand

14 Commentaires

Articles

Mode sombre