Pléiade de champions à Rauville

Publié par La Rédaction le lundi 21 septembre 2020 à 11:00


En cette année si particulière, un grand bol d’air frais est venu de la Manche où s’est déroulée ce jour l’ultime épreuve du 24MX Tour. Non pas que la météo fut hivernale ! Bien au contraire elle était idéale. Mais car les amoureux du motocross ont pu se délecter de courses intenses, très disputées, qui ont vu Jérémy Van Horebeek, Anthony Bourdon et Quentin-Marc Prugnières être sacrés Champion de France. Pour la deuxième année consécutive, le Moto-Club du Val d’Ouve de Rauville-La-Place a assuré une organisation sans faille, célébrant de belle manière ses quarante années d’existence !

Après Sacha Coenen hier en Espoir 85, un autre Belge est sacré Champion de France en 2020. Grâce à deux deuxièmes places dans la Manche et à son doublé de Magescq, Jérémy Van Horebeek monte sur la plus haute marche du podium de l’épreuve, et par la même du Championnat. Le pilote GP du team Honda SR Motoblouz n’a pas raté son premier départ derrière Zachary Pichon et Milko Potisek (Drag’on Tek Yamaha). Dans le cinquième tour le jeune leader, sous pression, est parti à la faute, Potisek prenant alors les rênes. Van Horebeek est longtemps resté au contact sans pouvoir attaquer, avant de prendre une pierre dans le genou qui l’a fait lâcher prise et, perdant une bonne vingtaine de secondes, se retrouver sous la pression de Soubeyras (Yamaha 2B Moraco). En remettant du gaz, il réussit à franchir la ligne deuxième. Son second départ a été dans le Top 5 juste derrière Maxime Desprey qui est rapidement revenu derrière Zachary Pichon. Van Horebeek a pris sa roue mais est resté toute la manche derrière le Bourguignon après que ce dernier ait pris la tête. Cette victoire de manche permet à Desprey (GSM Dafy Michelin Yamaha) de se classer deuxième de la journée et du Championnat. Ses chances de victoire finale ont été compromises dès le premier départ où il a chuté puis est resté coincé un moment avant de repartir bon dernier. En mettant du gros gaz, il a réussi à arracher le Top 5 dans les tous derniers virages.

Des regrets
Le Champion de France 2019 peut nourrir quelques regrets car il a montré qu’il était parmi les plus rapides aujourd’hui. Des regrets, Milko Potisek doit également en voir. Après un brillant départ en première manche conclue par une victoire, il a chuté à trois reprises dans la seconde alors qu’il était très bien placé dans le Top 3 en début de course. Il ne finit que quinzième mais conserve néanmoins, maigre consolation, sa place sur le podium du Championnat avec onze points d’avance sur Zachary Pichon, quatrième. Le pilote Rocket Junior Honda réalise deux holeshots. Il a été l’un des grands animateurs d’une épreuve qu’il termine quatrième, la faute à cette chute en première manche avant le Top 3 de la seconde. A 19 ans, il signe une excellente performance et démontre que la 450cc lui va bien. Cédric Soubeyras (Yamaha 2B Moraco) complète le Top 5 du Championnat. Surtout, il monte sur le podium de l’épreuve à la faveur de deux courses solides terminées à la troisième et quatrième place. A noter que Nicolas Aubin (OB1 Suzuki), victime d’une déchirure musculaire à l’entraînement ne s’est pas présenté derrière la grille, tandis que Valentin Teillet (737 Performance Husqvarna), qui avait signé la pole, a lourdement chuté au départ de la première manche et n’a pu boucler le moindre tour.Drôle de saison pour Anthony Bourdon qui ne faisait pas parti des favoris mais qui, malgré une septième position à Rauville-La-Place, peut savourer un premier titre de Champion de France MX2. Sur sa Husqvarna, il a été le plus constant pour s’offrir les lauriers, ses rivaux pour la couronne n’ayant pas performé ce week-end. Auteur d’une première manche consistante où il a joué le Top 5 toute la course, il a en revanche totalement raté sa seconde envolée avant de rester englué dans le peloton pour terminer onzième. Une place qui lui permet de conserver six points d’avance sur Arnaud Aubin (OB1 Motorsports Suzuki), deuxième de l’épreuve et également du Championnat. Le Normand, qui jouait presque à domicile, a longtemps été troisième de la première manche derrière Goupillon et Toriani avant que le leader ne parte à la faute. Il franchit ainsi la ligne en deuxième position. Il lui a fallu se défaire d’Axel Louis (Honda 114) et de Julien Duhamel (737 Performance Husqvarna) dans le second opus pour s’assurer le Top 3.

La dernière pour Crawford
En marge de la bagarre pour le titre, c’est l’Australien Nathan Crawford (Honda 114) qui remporte l’épreuve de belle manière. Il ne pouvait prétendre à la compensation de points donc il a pu rouler sans pression, terminant la première course en troisième position après un départ dans le Top 10. Signant le holeshot de la seconde course, il a mené de bout en bout. Sans réussir à distancer Goupillon nettement, il s’impose néanmoins avec cinq secondes d’avance. Le pilote Bud Racing Kawasaki termine quatrième de la journée mais monte tout de même sur le podium du Championnat alors qu’il a manqué une épreuve. En première manche, il a immédiatement pris les commandes de la course mais n’a pas réussi à lâcher Enzo Toriani. Le pilote privé Husqvarna, qui dispute l’intégralité du Mondial, s’est accroché à ses traces, poussant le leader à la faute. Goupillon a dû se contenter de la quatrième place alors que Toriani (1-5) pouvait aller glâner sa première victoire de manche et son premier podium en Elite MX2. Victime d’une casse sur sa KTM lors des chronos, Mathéo Miot a dû rouler sur une Suzuki empruntée et n’a pu défendre ses chances convenablement. Tom Guyon (VRT KTM Nordpesca Holland -10-8) n’a pas été dans le coup tout comme Lorenzo Locurcio (Bud Racing Kawasaki – 11-8).
Champion de France Espoir 85 l’an dernier, Quentin-Marc Prugnières réalise l’exploit d’enchaîner avec un titre Junior pour sa première année sur cette cylindrée. Une performance qui n’avait plus été réalisée depuis plus de vingt ans ! Le pilote Bud Racing a une nouvelle fois fait forte impression. Notamment en deuxième manche où, alors qu’il était situé en deuxième partie de peloton après quelques virages, a attaqué si fort qu’il a réussi à virer en tête à mi-course pour s’imposer sans conteste. La manche matinale avait quant à elle été très mouvementée. Killian Vincent (KTM) avait à peine eu le temps de savourer son holeshot que Xavier Cazal (VHR KTM) et Saad Soulimani le dépassaient. Prugnières était un peu derrière à la bagarre avec Pierre Dubost (KTM). Alors que Soulimani avait pris les commandes d’une manière spectaculaire, la course a dû être arrêtée sur drapeau rouge après quatre tours suite à la chute d’un pilote. Après quelques minutes d’interruption, un second départ en ligne a été donné. Prugnières, qui avait ainsi pu combler le retard, s’est montré plus incisif pour se défaire de Dubost puis Cazal, terminant juste derrière Soulimani.

Et ensuite ?
Le pilote VRT KTM Nordpesca Holland termine l’épreuve à égalité de points, Prugnières l’emportant au bénéfice de la victoire en seconde manche. Cela lui permet également de monter sur la troisième marche podium du Championnat. Sa deuxième course a été plus compliquée que la première car il a manqué son envolée, se retrouvant aux portes du Top 15. Il s’est appliqué à revenir à son rythme. Au terme d’une bagarre somptueuse, il a pris le meilleur sur Alan Harnois pour le gain de la deuxième position. Ce dernier, troisième, s’adjuge ainsi le podium de l’épreuve après que la première course l’ait vu revenir de la huitième à la quatrième position. Xavier Cazal n’a pas été en mesure de contester la victoire de Prugnières et, comme l’an dernier, termine vice-champion de France. Le Réunionnais a manqué d’un peu de vitesse et de tranchant, se contentant de la quatrième place de l’épreuve (3-4).

(Communiqué de presse FFM).


8 Commentaires



  1. KoaK

    J’ai vu sur Facbook que Maxime Desprey se plaignait du système de report de point pour les pilotes MXGP parce que ça a aidé Jeremy Van Horebeek. Comment ça fonctionne? Merci d’avance pour la ou les réponses.

    Répondre
    4 0
    • Toge 71 ( Posté via l'application )

      Il font sa moyenne de point marquer sur les 4 manches qu’il a effectué et ensuite lui attribue en double pour la course qu’il a manqué du fait du Gp .

      4 1
    • KoaK ( Posté via l'application )

      Ok merci, je comprends que Max ai les boules

      6 0
    • GoBig or GoHome ( Posté via l'application )

      Si le mec fait 1-1 sur la course à laquelle il participe et qu’ensuite il ne vient plus car il est sur les GP il est quand même assuré du titre de champion de France… 👌

      3 1
    • MXTAHITI

      nul à chier en effet, c’est écoeurant pour celui qui bosse pour être devant

      3 0
    • tipap ( Posté via l'application )

      Oui dans ce communiqué ffm, le résumé de la course open est d’ailleurs un peu confus , un classement a la fin de l’article nous aurait permis de mieux comprendre..ou pas.Pas sûr que ce système de report de point incite les pilotes à venir disputer un championnat complet dans le futur.

      1 0