Le coin du Dakar par Julien (10)

Publié par La Rédaction le vendredi 17 janvier 2020 à 07:00


Il revient de loin. Simon Vitse sera sur la ligne de départ de ce nouveau Dakar et il lui en a fallu de la bravoure et du courage pour honorer le rendez-vous de son 3ème Dakar. Flashback. En 2017, le quadiste -qui a repris l’entreprise familiale spécialisée dans le recyclage de déchets du bâtiment- s’élance pour son 1er Dakar. Formé au quad dans le nord de la France, il impressionne pour son entrée dans le grand bain et fait même partie du trio de tête à l’issue de la première semaine de compétition. Puis un problème mécanique le contraint à l’abandon en fin de rallye. L’année suivante, Simon retrouve les pistes sud-américaines et là encore, il tient la comparaison avec les meilleurs, parvenant même à remporter une spéciale. Mais lors de la 10e étape, le quadiste est victime d’une violente chute. Bilan : bassin fracturé, omoplate, clavicule et côtes cassés. Il reste ensuite alité pendant trois mois à l’hôpital avant d’entamer une longue rééducation. Malgré la difficulté et les doutes au cœur de cette période délicate, Simon peut compter sur le soutien quotidien de sa femme et de ses proches. Rapidement, il parvient à travailler à distance. Il faut attendre la fin de l’année 2018 pour que le Nordiste reprenne le sport. Il effectue son retour sur les pistes au Maroc, au cours de deux rallyes.

Le retour
Simon Vitse est donc prêt à retrouver les pistes du Dakar et il se dit fier de porter les couleurs du team #Jepeux2020, une bande de copains bien décidés à aider leur ami Axel Alletru, paraplégique et concurrent en auto, à aller au bout de cette aventure. « Lors de mon premier Dakar en 2017, mes bons résultats les premiers jours ont fini par me mettre une pression très forte. Avec les messages des amis, des médias, la télévision, tu as envie de ne pas décevoir et de tout donner, au risque de faire des erreurs de pilotage. Il a fallu du temps pour récupérer après mon accident l’année suivante. J’ai eu la chance d’avoir à mes côtés ma femme qui m’a beaucoup aidé. Il y a certaines erreurs que je ne referai pas, même si je sais que personne n’est à l’abri. Je n’ai pas envie de revivre ce que j’ai vécu lors de mes deux premières participations. Je vais gérer ma course et je vais essayer de me « couper du monde », hormis avec ma femme et ma famille. J’ai la chance aussi d’avoir mon frère dans l’aventure -Antoine qui fera partie d’un camion d’assistance rapide- et de faire partie d’une belle équipe de copains avec #Jepeux2020. On sait d’où on vient et on partage les mêmes valeurs. On va profiter ! »

Julien Guaquier.


Soyez le premier à réagir