A la découverte du Cverte Festival

Publié par Justine Geisler le vendredi 21 août 2015 à 07:55


Le Cverte Festival dont LeBigUSA est partenaire se déroule les 19 et 20 septembre prochains à Loon Plage. Marc Darcourt, l’organisateur, présente l’événement dans ses grandes lignes.

Darcourt

LeBigUSA.com : En quoi consiste le Cverte festival ?
Marc Darcourt : Le Cverte Festival est une course sur deux jours sous un format « cross » avec essai chronos, deux manches et une finale. Les catégories sont MX1, MX2, Vétérans, Féminines, Quads et « Vintage » avec une course par équipe avec 1 quad et 2 motos. Une conférence de presse « sports mécaniques et traumatologie » est organisée en marge de l’épreuve le samedi à 17h30. Les plus grands noms de la médecine mondiale, préparateurs physique et pilotes de hauts niveau interviendront pour expliquer comment éviter la blessure, pourquoi elle se produit et la nécessité de rouler « intelligemment ». Nous avons aussi invité Stéphan Legrand, le créateur de LeBigUSA.com, qui apportera toute son expérience des Etats-Unis. Le week-end verra aussi l’ouverture de la 1ère « Europa Sand Cup », une coupe d’Europe des sables se déroulant sur quatre épreuves.

Est-ce un championnat officiel avec un titre de champion d’Europe à la clé ?
Non c’est une coupe privée organisée un peu comme le championnat Red Bull anglais. Celui qui le remportera sera vainqueur de la coupe d’Europe des sables et empochera la prime qui va avec. Il y a deux épreuves en France cette année dont le Cverte Festival organisé à Loon-Plage et deux autres en Angleterre. Nous sommes en discussion avec l’Italie et la Belgique pour l’année prochaine.

Organiser un événement d’une telle envergure, c’est une passion ?
J’ai toujours vécu dans l’univers moto grâce à mon père qui s’occupe du circuit de Loon Plage. Ca aide d’être au cœur des choses, de savoir ce que les pilotes attendent réellement d’une course. Ça commence par un circuit sécurisant, refait régulièrement, des tops pilotes et de la considération pour le public. J’ai donc créé mon club il y a trois ans et organisé ma 1ère course grâce au soutien de quelques personnes formant le noyau dur de cette organisation. Parmi eux figurent Isabelle la secrétaire du club, mon père qui sait nous préparer le terrain à la perfection, Eric Petroff pour la conférence et surtout Benoit Defoug de Cverte, mon plus fidèle partenaire.

N’est-ce pas trop difficile d’organiser une course d’une telle envergure ?
Si l’on est bien entouré, tout est ok. Il faut dire que j’ai la partie la plus plaisante. Par exemple je ne m’occupe des dossiers auprès de la Préfecture. J’en suis incapable. Mon père connait toutes les ficelles de l’organisation et gère 50 % du Cverte Festival à lui seul. Le plus difficile est de trouver des façons de se démarquer. On a déjà quelques belles particularités. Par exemple, notre conférence est unique en Europe. Nous récompensons également chaque pilote à l’arrivée, filles et garçons.

dsc_7585

Pourquoi une course sur sable ? 
Depuis plus de dix ans, ma famille est dévouée au développement et au fonctionnement du circuit de Loon-Plage. Mon père ne m’emmenait pas ou peu rouler ailleurs donc j’y ai pris goût. Maintenant je ne pourrais plus m’en passer. De toute façon, dans le Nord de la France, il ne reste que très peu de circuits entretenus et ouvert à l’année. De plus en plus de pilotes ne font que du sable.

La pression des écolos est-elle gérable à ton niveau ?
J’ai la chance de pouvoir organiser sur un circuit existant toute l’année donc je ne rencontre pas de soucis particuliers. Malgré ça, je fais des efforts et surtout j’essaye de donner une image différente en faisant notamment un don à la maison de l’écologie dunkerquoise. Nous faisons aussi travailler l’association Handi’Quentin pour la gestion de la buvette ainsi que les jeunes du centre socio-culturel de Wimmereux. Il faut montrer que notre sport est capable de rassembler les foules, le tout dans un bon esprit. C’est important afin de le faire évoluer dans le bon sens aux yeux du grand public et des politiques.

Comment le milieu du sable accueille t-il l’événement ? 
Il l’accueille très bien puisque tout est fait pour faire plaisir aux pilotes et à leur entourage. On met par exemple en place un barbecue gratuit le samedi soir. La 1ère année  nous avons reçu 180 pilotes puis 270 l’an dernier. L’édition 2015 attend plus de 400 pilotes. Nous avons beaucoup de belges mais aussi des hollandais, anglais et allemands. Trois américains, un finlandais et un suédois viennent également compléter les rangs des têtes d’affiches capables de dominer l’épreuve, sans compter les pilotes de prestige français qui confirmeront d’ici quelques semaines. C’est bon signe.

Organiser le Cverte Festival un mois avant l’ouverture du Championnat de France de sable, est-ce finalement une bonne façon de lancer la saison ?
Exactement. Cette course sonne l’heure de la rentrée pour les pilotes. L’objectif est de ne surtout pas interférer avec le Championnat de France justement. Je m’arrange pour que les autres courses de l’Europa Sand Cup ne tombent pas en même temps sur le calendrier. Financièrement, les pilotes ne peuvent pas faire trois courses de sable par mois. Le Cverte Festival est l’endroit idéal pour voir tous les meilleurs pilotes de sable. Rendez-vous les 19 et 20 septembre.

Propos recueillis par Justine Geisler.

Affiche Cverte festival grand format(1)


1 Commentaire



  1. speirs59

    Super initiative !! ça se passe à 1h30 de chez moi et c’est vrai que loon plage reste un terrain de référence pour les passionnés du bac à sable mais aussi pour les tout les crossmans, ça permet de rouler l’hiver c’est Top continuez comme ça !

    Répondre