Cooper Webb : « j’ai vu une opportunité »

Publié par La Rédaction le dimanche 18 avril 2021 à 09:02

Cooper Webb n’a rien laissé au hasard pendant la finale SX d’Atlanta 3. Il a vu une porte s’ouvrir avec la chute de Ken Roczen. Il s’est engouffré dans la brèche sans attendre.

Cooper Webb : « Tout a changé lorsque j’ai vu tomber Ken. Pendant cette finale, ce n’était pas évident de bien rouler. J’ai voulu trop bien faire. J’ai fait plein d’erreurs. J’ai perdu du temps. Ken a alors pris une grosse avance. Je le voyais sortir des whoops quand j’y entrais. Je pense qu’on cherchait tous les meilleures trajectoires à ce moment-là. En plus de ça, Eli Tomac revenait sur moi. Quand Ken a chuté, je me suis dit que c’était l’opportunité de gagner la course. J’ai mis la tête dans le guidon. En même temps j’ai commencé à comprendre comment bien passer les whoops. J’ai poussé jusqu’au bout sans jamais lâcher. C’était une soirée difficile. La piste était compliquée. Pour être honnête je suis super content. Je me sentais bien ce soir. Dans ma manche qualificative lorsque Jason Anderson m’a doublé, je suis resté dans sa roue. Cela m’a permis de découvrir quelques nouvelles trajectoires. Ca m’a aidé. »

Opportunité
« Les conditions ont changé pendant la finale. Les whoops étaient défoncés. C’est vraiment la toute première fois que je roule dans des whoops aussi gros. Ils se sont vraiment détériorés entre les essais, la manche qualificative et la finale. Comme c’est la 1ère fois qu’on roule sur le speedway d’Atlanta, j’ai galéré dans les deux premières épreuves. J’ai du faire des ajustements au fur et à mesure. On a changé l’amortisseur et le té de fourche aussi. Ce soir, j’étais satisfait avec une 2ème place. La victoire était un cadeau en fait. Quand j’ai vu une opportunité je ne l’ai pas laissé passer. C’est très gratifiant d’aller au bout de soi-même surtout pour se retrouver devant. Je savais que je devais dribbler les whoops si je voulais une chance de gagner. C’était vraiment le seul endroit où je pouvais faire la différence. Je ne me suis pas trop posé la question en fait, j’y suis allé. Je me nourris des critiques d’une course à l’autre. J’aime prouver aux gens qu’ils ont torts. »

Propos recueillis par Stéphan Legrand.

35 Commentaires

Articles

Mode sombre