Van Horebeek est prêt

Publié par Daryl Ramadier-Briet le samedi 30 mars 2013 à 04:01

Nouveau venu dans la catégorie MX1, Jeremy Van Horebeek va rouler pour la première fois de sa carrière en 450 cm3 sur l’Euro Circuit de Valkenswaard.

Troisième manche du Championnat du Monde 2013, le Grand Prix des Pays-Bas est une étape régulière du Mondial. Pour Jeremy Van Horebeek ce sera le « vrai départ » de la saison puisque le pilote du Kawasaki Racing Team s’est fracture un doigt il y a quelques semaines et était handicapé au Qatar et en Thaïlande. Après avoir décroché deux podiums successifs sur le Championnat des Pays-Bas, Jeremy se sent prêt pour ce week-end de course.

Jeremy, ca doit faire du bien de renouer avec le podium ?
Bien sûr, et çà fait du bien au moral ! Quand je suis rentré de Thaïlande j’avais besoin de faire des courses pour préparer Valkenswaard, et ces deux épreuves du championnat des Pays Bas, qui se disputaient dans le sable étaient une bonne opportunité. A Halle comme à Oldebroek j’ai pris de bons départs, je me sentais mieux qu’en Thaïlande et ces deux podiums, face à d’autres pilotes de GP ont fait du bien.

Comment te sens-tu avant ce Grand Prix ?
Je me sens bien, vous savez j’ai travaillé très dur pour récupérer depuis qu’on est rentré en Belgique et aujourd’hui j’ai moins de problème avec mon doigt. Je suis tous les jours chez mon kiné et je reçois un traitement spécifique pour ce doigt, qui me fait moins souffrir désormais. Je dois encore travailler pour avoir plus de force dans la main, mais c’est d’ores et déjà beaucoup mieux que pour les premiers GP ! Je me sens prêt pour ce weekend, et j’espère que je serais en mesure de rouler à mon vrai niveau.

Dans les deux épreuves Néerlandaises tu as montré que tu étais en forme ?
C’était un bon feeling que d’être à chaque fois sur le podium. J’ai pris de bons départs – j’ai changé quelques réglages sur la moto, et j’ai un meilleur feeling au départ – et ensuite j’ai tenu un bon rythme, même si ce fut assez difficile en fin de manche. Je n’ai pas pu m’entrainer normalement depuis cette blessure, et c’était d’autant plus important pour moi de faire quelques courses ces dernières semaines. J’ai passé pas mal de temps sur ma Kawasaki, et du coup on a pu continuer à l’adapter à mon style de pilotage.

La 450 KX-F ne demande qu’à en découdre © Antoine Forget/LeBigUSA.com

Valkenswaard, tu as de bons souvenirs de ce circuit ?
Pas vraiment, puisque je ne suis jamais monté sur un podium là-bas. Souvent c’est le premier ou le second GP de la saison, et il y a beaucoup de pression quand tu fais partie des candidats au titre. Cette année c’est différent, je me sens plus calme et relax, le team ne me met aucune pression et je suis prêt à en surprendre quelques uns ! Je sais que je vais avoir beaucoup d’amis et supporters au bord de la piste, ce sera super d’entendre leurs encouragements, et je veux leur montrer que je suis de retour en forme !

Cette année vous allez rouler dans le sens opposé des années précédentes. Qu’en penses-tu, et quel est ton objectif ?
Qu’on tourne dans un sens ou dans l’autre m’importe peu, c’est du sable et c’est tout. J’espère simplement que le tracé sera technique, et qu’il n’y aura pas d’énormes sauts comme on en a vu au Qatar et en Thaïlande. Rouler vite dans le sable est déjà assez compliqué sans rajouter des risques inutiles, comme de gros sauts. Parler d’objectif est assez difficile, la seule course ou j’étais en bonne condition remonte à Janvier – Mantova – et je n’étais pas encore près physiquement. Disons que j’espère finir au moins une manche dans le top sept ce weekend !

Communiqué © Kawasaki Racing Team

15 Commentaires

Articles

Mode sombre