SX de Lille, dernière ligne droite

Publié par Justine Geisler le lundi 10 novembre 2014 à 13:38


Le prochain grand rendez-vous de l’inter-saison à ne rater sous aucun prétexte est le Supercross de Paris-Lille, qui se déroulera les 15 & 16 novembre.

bercy-stade-620x410Pour sa 32ème édition, la classique connue dans le monde entier sous le nom de “Bercy” déménage donc au stade Pierre Mauroy de Lille, une enceinte toute neuve (inaugurée en 2012), moderne et, bien sûr, couverte. En configuration SX, un rideau géant divisera le stade en deux , laissant place à une arène pouvant accueillir 22 000 spectateurs (soit deux fois plus qu’au vénérable P.O.P.B.), apte à préserver l’aspect “chaudron” et la proximité spectateurs/action qui ont toujours caractérisé l’épreuve parisienne.

Stade ultra-moderne, piste aux canons US
La surface disponible à l’intérieur du stade (et visible dans sa totalité par chaque spectateur) n’en sera pas moins 60% plus grande qu’à Bercy, permettant la construction -par les soins de Jean-Luc Fouchet et Cédric Lucas- d’un tracé compact, à six pistes, bien plus conforme aux  canons du SX US qu’anciennement, au P.O.P.B., où il empruntait les fameuses coursives. Le terrain de jeu devrait donc être à la hauteur de la grande confrontation qui marquera cette 32ème édition : un match France / USA !

dsc_8936-bordermakerTraumatisés par le troisième échec consécutif de leur équipe des Nations, les USA se présenteront en force dans la métropole lilloise. Justin Barcia, Eli Tomac, Justin Brayton et Josh Hill sont tous montés sur des podiums en SX US cette saison, Weston Peick fut le héros “privé” de la saison et Malcolm Stewart, fidèle à la tradition familiale, possède un sens du show et une pointe de vitesse qui devraient faire merveille à Lille. Tous ces pilotes ont montré depuis fin septembre qu’ils étaient en forme et comptaient bien sur l’inter-saison pour s’affûter en vue des championnats 2015 pour lesquels certains, notoirement Tomac et Barcia, ont les plus hautes ambitions.

Un team USA redoutable
Trois d’entre eux ont changé d’écurie ces dernières semaines (Barcia et Peick / Joe Gibbs Yamaha; Brayton / KTM BTO Sports) et auront particulièrement à coeur de briller sous leurs nouvelles couleurs. Hill roulera pour Bud Racing Monster Kawasaki et Stewart sous la bannière Seven (l’équipementier familial) avec l’aide de Honda France. Barcia, Tomac et Brayton disposeront ni plus ni moins que de leur machine d’usine, expédiée spécialement pour l’occasion ! C’est dire si les Américains prennent l’affaire au sérieux, chacun rêvant de remporter le titre prestigieux de King of Bercy à titre individuel et de laver l’affront de Kegums à titre collectif (puisque les trois meilleurs résultats seront comptabilisés par soir pour un classement “Nations” que les Américains ont remporté à dix reprises -sur douze- dont les trois dernières éditions!)… De fait, sur le papier, ce team US est sans doute le plus redoutable invité à Bercy (et donc vu en Europe) depuis une bonne douzaine d’années.

SX_6839-620x413

Mais le cross français, suite à sa formidable démonstration à Kegums et au titre mondial MX2 arraché au finish par Jordi Tixier, traverse une phase forte de son histoire et aborde donc sans complexes le grand rendez-vous annuel de son calendrier SX. Tixier étrennera à la fois sa CLS Monster Kawasaki et sa plaque de n°1 à Lille et on sait combien le parisien a toujours gardé sa motivation pour le supercross. Dylan Ferrandis, membre de la glorieuse équipe triomphatrice des Nations, apportera à la fois son enthousiasme naturel pour le SX et une part de “l’esprit de Kegums”. Son avenir est aux USA et les dispositions qu’il a montrées la semaine dernière à la Monster Cup sont des plus encourageantes.

Pourcel au rendez-vous
Mais le seul pilote tricolore en activité à avoir remporté des titres SX sur sol US est Christophe Pourcel et, à ce titre, c’est clairement lui dont les Américains se méfient le plus.  L’énigmatique “frenchman” les a encore bluffé tout l’été en signant la quasi totalité des  pôle-positions en MX250 et ils le savent meilleur en SX. “CP” se prépare secrètement –mais sérieusement- en Floride, chez lui et sur l’ancienne base de Ryan Villopoto. Lille sera son premier rendez-vous au guidon d’une “vraie” 450 avec des top guns américains en SX. En jeu, son orgueil de champion, attisé par le fait qu’il n’a pas pour l’instant assuré son guidon US pour la saison prochaine. Pourcel sera-t-il au rendez-vous, lui qui a déjà un titre de King of Bercy (alors en 250) ? C’est une des questions les plus excitantes du SX de Lille.

10410886_806559399389200_725284523462443772_n-523x430

La France ne manque pas de talent SX et les multi-champions de France et d’Europe Cédric Soubeyras et Fabien Izoird(qui étrennera sa Honda SR Motoblouz) auront sans nul doute leur mot à dire au stade Pierre Mauroy. Valentin Teillet essaiera de faire fructifier son expérience de début de saison en SX US. Pour Nicolas Aubin, ce sera un début à la fois sur Suzuki et pour le team familial OB1. Enfin, le Nord n’aura d’yeux que pour son héraut Milko Potisek, qui a été jusqu’à délaisser le sacro-saint sable pour mieux se préparer en SX.

Grand spectacle attendu
Evidemment, lorsqu’il s’agit de SX et qu’on invite de pareils calibres, il est dur de parier contre les Américains, notamment le King en titre, Barcia (qui ne serait plus devancé que par David Vuillemin s’il remportait une troisième couronne) et Tomac, deuxième de la Monster Cup la semaine dernière, en signant les meilleurs chronos dans deux des trois manches… Leur bataille, avec de gros outsiders comme Brayton, Pourcel, voire Stewart, Hill, Ferrandis, Tixier ou autre en piste, promet en elle-même du très grand spectacle pour cette grande première en terre lilloise.

dsc_9220-bordermaker

La principale innovation 2014 réside dans le fait que, pour un spectacle maximal, ce gros plateau SX1 s’affrontera tout au long de la soirée, comme à la Monster Cup. Les ténors de Lille disputeront deux manches de 14 tours, une en début de soirée et une à la fin. C’est le cumul de ces deux manches qui comptera pour le classement “King of Bercy”. Entre les manches de classement, ils s’expliqueront sur un tour chrono pour la traditionnelle Superpôle Bud Racing, exercice de style très prisé du public mais qui ne compte pas dans le schéma sportif de la soirée. Pour la fameuse “Course à l’Américaine” (par élimination des 5 derniers à chaque fois) qui se courra en trois sprints de de 3 tours, l’enjeu –crucial- sera l’ordre de mise en grille pour la seconde et ultime confrontation de la soirée.

Format des courses
Lors de chaque course de classement, les pilotes SX1 devront emprunter une fois la Joker Lane Kutvek, une petite série de whoops annexe qui rallonge le temps au tour et apporte une dose de suspense et de stratégie non négligeable ! La catégorie SX2 (250) disputera elle aussi deux manches de classement dans la soirée avec au départ 12 pilotes sélectionnés par la FFM d’après le classement provisoire du championnat et deux wild cards, Maxime Desprey (Team Bud) et l’espoir britannique Ben Watson (KTM Hitachi), vainqueur du Touquet Jeunes 2014.

bercy-myride-lbu20La devise du Supercross de Paris “100 Supercross / 100% Freestyle / 200% show” sera bien sûr de rigueur à Lille avec un Ipone FMX show à la hauteur de l’événement… Le chef de file de l’escadron des voltigeurs sera naturellement l’Australien Josh Sheehan, vainqueur des Red Bull X-Fighters 2014 et, de ce fait, leader actuel du freestyle mondial !..

IPONE FMX Show au top
Deux légendes du freestyle européen (et de Bercy), Edgar Torronteras et Mat Rebeaud (qui remplace Levi Sherwood, blessé), seront également de la fête. Le plateau FMX sera complété par deux nouveaux venus –et pas des moindres!- le champion du Monde FIM en titre, David Rinaldo et l’autre bouillant Australien, Blake “Bilko” Williams… A trois reprises dans la soirée, ce quintette de luxe mettra le feu dans les travées du stade Pierre Mauroy en exprimant sans contrainte, ni retenue, son incroyable talent au travers d’une large palette de figures (dont des “Flair” puisqu’un quarter pipe sera installé pour la première fois à “Bercy”)…

Grande première
Le Supercross de Paris-Lille s’annonce donc comme une incarnation nouvelle (mais respectueuse de la tradition), dans un cadre plus spacieux et plus moderne (et avec, pour l’occasion, un plateau de feu), de la grande classique de Bercy. Samedi soir étant complet, le pari du déménagement est d’ores-et-déjà réussi ! Rendez-vous donc sur place pour un 32ème week-end de top SX avec, en prime, l’exaltation de vivre une grande première !

(Communiqué de presse de l’événement).


3 Commentaires



  1. samourai

    super spectacle , beau stade manque juste le chauffage !!!!!!!!

    Répondre
    0 0
    • splitfire

      « le Nord n’aura d’yeux que pour son héraut Milko Potisek »

      Les Ricains ont leurs super-héros, Dans le Nord les ch’tis ont leur « héraut » …

      0 0
  2. PROLINK

    « LES CHEEEEUTEEEUMIS! LES CHEEEUTEEEUMIS! C’EST LE NOOOORD! « 

    Répondre
    0 0