Motorex Day : les suisses sont prêts

Publié par La Rédaction le vendredi 3 juillet 2020 à 16:00


Après une pause forcée de plus de trois mois, les équipes et les pilotes régulièrement engagés dans le « FMS MX Championship, presented by Motorex », le championnat de Suisse de motocross, sont prêts pour la reprise, au début de l’automne. A l’invitation de Motorex, partenaire principal du championnat, dix des protagonistes engagés dans les deux catégories inter et représentant les cinq marques aux avant-postes en championnat se sont retrouvés dans la Broye vaudoise.

Un terrain discret, quelque part dans la Broye. Cinq auvents aux couleurs de cinq marques, l’orange de KTM, le rouge de Honda, le bleu de Yamaha, le blanc d’Husqvarna et le vert de Kawasaki. Un paddock encore en format miniature, parce qu’il y 03a des règles – hygiène, distanciation sociale – qu’il faut plus que jamais respecter. Les sourires, en revanche, sont immenses, le plaisir de se retrouver après une pause hivernale bien plus longue que d’habitude, énorme. Chacun raconte ses expériences récentes et tous, déjà, s’observent, constatent que celui-ci a immédiatement retrouvé sa vélocité; que celui-là s’est parfaitement adapté à sa nouvelle moto. Derrière ces retrouvailles, l’entreprise familiale suisse Motorex, basée à Langenthal, le partenaire principal du championnat de Suisse: «Si notre engagement international est important, notamment avec KTM et les différentes marques de ce groupe autrichien, nous n’oublions pas que notre entreprise est née en Suisse et qu’elle tient fièrement à ses racines», explique le Valaisan Pierre-André Fontannaz, «event manager». Et de poursuivre: «Dès que la situation sanitaire s’est améliorée, et toujours conscients que nous devons respecter des règles strictes, nous avons proposé aux cinq marques régulièrement alignées dans notre pays de déléguer dix pilotes, cinq par catégories MX2 et MX Open. C’était une sorte de répétition générale. Il n’était bien sûr pas question de chronos et de performances, mais bien de plaisir retrouvé.»

Un championnat 2020
Tous les pilotes, qu’ils soient semi-pros ou amateurs, qu’ils viennent du Tessin ou du nord du pays, ont vécu cette période de manière différente. Et tous avaient à la bouche la même question: «Après l’annulation des six premières manches prévues au calendrier 2020, aurons-nous des courses officielles d’ici la fin de l’année ?» La réponse est désormais connue, elle a été prise après une réunion de toutes les personnes concernées – Fédération Motocycliste Suisse, SAM, Angora, MXRS, AFM, SJMCC, organisateurs -, samedi matin 27 juin, au siège principal de Motorex, à Langenthal. Explications de M. Manfred Bühler, président de la Commission motocross de la F.M.S. : «La séance a été très constructive entre les différentes associations présentes. Toutes les parties prenantes souhaitent qu’un championnat de Suisse se déroule cette année; il devrait se tenir entre fin août et le mois d’octobre, selon un calendrier que nous rendrons public dans quelques jours, avec un minimum de cinq courses. Notre volonté, en tant que Fédération nationale, est d’attribuer nos titres principaux; nous allons contacter les pilotes pour leur poser la question de confiance en leur demandant s’ils sont prêts à s’engager eux aussi, afin que les organisateurs puissent rassembler assez de concurrents. De plus de savoir que nous pouvons compter sur le soutien de notre partenaire Motorex, cela renforce notre motivation. Nous suivrons bien sûr strictement les règles de l’Office fédéral de la santé publique et les recommandations de l’Office fédéral du sport; la sécurité, sanitaire et celle des pilotes, sera placée au premier plan

Décision appréciée
Responsable des activités sportives des marques KTM et Husqvarna, ancien vainqueur de GP de motocross 125 cc, le Fribourgeois Philippe Dupasquier est bien sûr satisfait: «2020 restera une année, donc une saison, particulière, mais il est important que notre Fédération nationale décerne ses titres. Pour des marques comme les nôtres et Motorex -partenaire de notre groupe-, fortement engagées en compétition, nous étions bien sûr impatients de savoir ce qui allait se passer, par rapport à nos investissements. Pour le monde de la moto et pour le marché spécifique des machines de cross, il aurait été très douloureux que tout tombe à l’eau.»

(Communiqué de presse Motorex) © photos Jey Crunch.


Soyez le premier à réagir