Shannon, profession chauffeur…

Publié par La rédaction le vendredi 25 janvier 2013 à 06:18


Chauffeur de la semi-remorque Geico Factory Connection depuis 4 ans, Shannon nous a ouvert les portes de son métier pour un portrait surprenant.

shannon1

Shannon s’est levé aux aurores. Alors que les pilotes sont encore à l’hôtel ou dans leur motorhome, le chauffeur du camion Honda Geico Factory Connection s’active pour que tout soit prêt avant le début de la journée : “Reviens me voir plus tard, sourit-il. Je dois ranger l’intérieur du semi, sortir les présentoirs et aider les mécaniciens à installer leur matériel. On sera plus tranquille à la fin des qualifications. » Le rendez-vous est pris à 18h, heure à laquelle tous les VIPs se ruent sur le buffet : « Depuis cette année, la maman d’Eli Tomac s’en occupe, explique-t-il. Elle m’a remplacé car elle adore cuisiner. Elle prend son rôle très au sérieux. On se régale et cela me laisse plus de temps libre pour souffler. »

Le début de l’aventure
Chauffeur du semi-remorque de l’équipe Geico Honda depuis maintenant quatre ans, Shannon revient non sans émotion sur son histoire : « Un très bon ami à moi conduisait un camion officiel sur les épreuves du championnat de SX et il est tombé malade, raconte-il. Il fallait absolument le remplacer et il m’a contacté. Le lendemain, je conduisais de San Diego à Orlando et la semaine suivante d’Orlando à Indianapolis. Quand il est revenu, on m’appellait régulièrement pour faire l’intérim.” A la fin de l’année, le patron de Factory Connection le contacte pour lui proposer un poste à plein temps : « Je n’ai pas hésité, sourit-il. Avant, j’étais chauffeur de matériaux lourds. J’ai conduit des camions toute ma vie. »

Voici la bête que conduit tous les week-end Shannon. © 2013 LeBigUSA.com

La bête que conduit Shannon tous les week-ends. © LeBigUSA.com

Passionné de motocross depuis son enfance, Shannon est comblé : « En tant qu’ancien pilote amateur de motocross, signer avec une équipe professionnelle est un aboutissement dans ma carrière, avoue-il. J’ai le motocross dans le sang. » Ce nouveau travail l’emmène donc à repenser sa vie privée : « Mes deux garçons de 18 et 15 ans comprennent très bien la situation, raconte-il. En plus je ne suis pas marié ce qui facilite les choses. J’avoue tout de même que c’est difficile de les laisser. Cependant, lorsque je me déplace sur les épreuves outdoor, ils me suivent durant tout l’été. »

Un emploi du temps chargé
L’emploi du temps est calibré à la minute près. La caravane de l’équipe Geico est entre ses mains : « Quand je quitte notre camp de base, je dois m’assurer que le camion est propre, dit-il. La semaine, je passe au supermarché pour faire les réserves de nourritures, de boissons, etc. » Sur la route le jeudi ou le vendredi pour se rendre sur les épreuves de SX, son travail n’est pas terminé lorsqu’il arrive dans le paddock : « Mon travail consiste aussi à filmer les pilotes durant les essais pour le débriefing, dit-il. Je suis également leur « nounou ». S’ils ont besoins de quoi que ce soit, je vais leur chercher. »

© 2013 LeBigUSA.com

Faut que ça brille. C’est aussi le job de Shannon. © LeBigUSA.com

En quatre ans de bons et loyaux services, Shannon est fier de la relation qu’il a tissé avec les membres de l’équipe mais aussi avec les pilotes même s’ils changent souvent : « Cette équipe est géniale, avoue t-il. Nous sommes tous très proches les uns des autres. C’est un peu comme ma 2ème famille. On travaille tous main dans la main. Sincèrement je n’aurais pas pu trouver mieux. Mon travail va au delà de celui de simple chauffeur. » Sur les routes américaines à longueur d’années, il a appris à être prudent et à jouer avec les automobilistes qui ne restent pas insensibles aux couleurs du semi-remorque : « On voit forcémment des choses incroyables sur la route, dit-il. Les gens nous font des signes et prennent des photos avec leurs portables. Une fois, une femme a même levé son t-shirt (rires). »

Une grosse responsabilité
Shannon parcourt environ 60 000 kilomètres par an ce qui est très peu pour lui : “ La réglementation nous autorise à conduire seulement 11 heures d’affilées par jour, explique-il. Je dois alors me reposer 10 heures avant de reprendre la route. Généralement, j’essaie de trouver des endroits où je me sens en sécurité. Il y a beaucoup de matériel derrière. Cela ne pose souvent pas de problème car nous voyageons la plupart du temps en convoi. » Salarié à temps plein, Shannon sait qu’il est privilégié : « Mon fixe est correct, dit-il. De plus, j’ai le droit à un bonus en fonction des résultats de nos pilotes aussi bien course par course qu’au classement final . »

Insatiable
La saison ne fait que commencer. Shannon ne quittera plus son équipe jusqu’à le fin de l’outdoor en septembre : « Je n’ai pas de vacances avant la dernière course outdoor, explique t-il. Cependant, une fois que la saison est terminée, je pars deux mois voir plus. Je reviens juste avant les fêtes de Noël pour tout remettre en ordre et je repars pour un tour. » Shannon se voit mal travailler pour quelqu’un d’autre. Il a trouvé une seconde famille et un travail dans lequel il s’épanouit totalement. Que demander de plus ?

Par Benjamin D’Introne

© 2013 LeBigUSA.com

La famille de Shannon… © 2013 LeBigUSA.com


30 Commentaires



  1. le sparnacien

    super cette article lebig,tu as compris que tout ce qui entour le motocross ns interesse et ca c’est pas donné a tt l’monde ! ;-)

    Répondre
    • stigliss

      Il est vrai que ce qu’il y a autour de la moto nous intéresse aussi ! Super article très plaisant à savourer !

  2. Bryan#41

    Tres bonne article voila ce qu’il fallait le monde exterieur de la moto super Benjamin good work

    Répondre
  3. fls

    Oui, que demander de plus??
    Une vie particulière c’est évident, mais s’il s’y adapte bien, ça doit être top!!
    Intéressants ces articles des « hommes de l’ombre », on en veut régulièrement Mr Lebig & C°!!!!

    Répondre
  4. JK32

    American Dream, il n’y a pas à discuter !

    Répondre
  5. julsd24

    Good job Benjamin! Ces articles sur le background du SX sont toujours appréciables.
    Merci

    Répondre
  6. dim

    merci pour l’article, c’est génial :)

    Répondre