Rencontre avec une équipe privée (fin)

Publié par La rédaction le vendredi 2 août 2013 à 09:19

Suite et fin de notre portrait consacré à Brandon Parrish, team manager de l’équipe Crosley Radio. Le trentenaire nous dévoile sa nouvelle vie à bord de sa maison mobile.

2U3A3971

Brandon Parrish multiplie les rôles au sein de sa structure qu’il a mise sur pieds pour Jacob Baumert : « En plus d’être le « team manager », je suis aussi le chauffeur, le mécanicien et parfois le « père » de Jake, explique l’ancien champion de Superbike avec le sourire. La semaine, je suis tout seul à emmener la structure d’une course à l’autre. Après un bon dîner et un hôtel le soir de l’épreuve, je prends la route le dimanche pour la prochaine épreuve. Je m’arrête toujours dans les campings pour pouvoir nettoyer le camion et faire ma lessive et celle de mon pilote. »

La remorque fermée peut accueillir beaucoup de matériel. © Benjamin D’introne / www.LeBigUSA.com

La remorque fermée peut accueillir beaucoup de matériel. © Benjamin D’introne / www.LeBigUSA.com

Brandon conduit jusqu’au coucher du soleil et se lève aux aurores pour gérer son « business » avant de reprendre la route vers midi : « Concilier ces deux aspects est sûrement la chose la plus complexe à faire, dit-il. Le matin, je gère mes emails et quelques appels. J’ai tout ce qu’il faut dans mon motorhome pour rester connecté avec mon travail. » Les semaines sont courtes et très chargées pour l’homme multi-casquettes de l’équipe rouge et noir qui s’installe le vendredi matin dans les pits des épreuves : « J’essaie d’arriver tôt pour pouvoir tout nettoyer même si j’ai déjà fait beaucoup durant la semaine, dit-il. »

Ambiance "cosy" sous le auvent de la structure de Brandon. © Benjamin D’introne / www.LeBigUSA.com

Ambiance « cosy » sous le auvent de la structure de Brandon. © Benjamin D’introne / www.LeBigUSA.com

« Je suis un vrai maniaque, il faut que tout soit parfait. La famille Baumert arrive le plus souvent le vendredi après-midi du Texas pour me filer un coup de main. Le soir, ils repartent à l’hôtel et je reste dans mon motorhome pour être opérationnel dès 6h du matin le jour de la course. Il y a toujours quelque chose à faire. » A 31 ans, Brandon a réussi son nouveau pari même si la route est encore longue pour mener son poulain au sommet. En attendant, l’homme originaire du Kentucky profite : « L’amérique est vraiment incroyable, affirme-t-il. Certes, je voyageais beaucoup quand j’étais pilote mais j’étais concentré sur les courses. Là, je peux vraiment profiter du paysage. Ce pays est vraiment immense, il y a tellement de choses à voir. »

Qui est Jake Baumert ?

2U3A3962

Originaire du Texas, Jake découvre cette saison le championnat américain de motocross en catégorie 250F. Actuellement 26ème du provisoire au guidon de sa KX-F, le protégé de Brandon Parrish s’est fixé comme objectif d’apprendre des meilleurs : « Pour ma dernière saison chez les amateurs, je termine 11ème de mon championnat, explique-t-il. Brandon m’a pris sous son aile pour me permettre de réussir au mieux ma transition chez les pros. Je ne pouvais rêver meilleur départ. C’est un bon tremplim pour me faire remarquer par une équipe d’usine. »

Un seul objectif
« Je ne reçois aucun salaire de la part de Brandon, poursuit-il. Il fait déjà tout son possible pour me faire vivre cette aventure gratuitement. Je gagne un peu d’argent avec les primes de résultats de l’AMA et c’est tout. Cette vie représente beaucoup de sacrifices mais faire carrière est mon objectif. Je ne vais pas à l’université comme les jeunes de mon âge mais je suis des cours en ligne. L’an prochain, je serai derrière la grille du championnat de SX sous les mêmes couleurs mais je ne sais pas encore sur quelle côte. »

Propos recueillis par Benjamin D’Introne

13 Commentaires

Articles

Mode sombre