Le 1er SX de Lunel attend son heure

Publié par Daryl Ramadier-Briet le jeudi 22 août 2013 à 08:44

Le 1er Supercross de Lunel (34) se déroule ce samedi 24 août. À cette occasion, LBU a rencontré Cédric Mannevy sans qui l’événement n’aurait jamais pu exister.

Annoncé comme l’une des plus grosses courses « outdoor » d’Europe, le SX de Lunel est le fruit du travail acharné de Millie Boisson et Cédric Mannevy, pilote en Championnat de France. Il ne cache pas sa joie d’être allé au bout de son oeuvre : « Ça fait plusieurs années que j’en rêve, raconte t-il. L’an dernier nous avons eu une opportunité qu’il était impossible de rater. L’emplacement et le cadre, une carrière à ciel ouvert, a été l’élément déclencheur dans la prise de décision. »

Beaucoup de soutien
Avoir des idées dans la tête est une chose, les mener à bout en est une autre. « Nous avons pu concrétiser ce projet grâce à tous les bénévoles à fond avec nous, à nos sponsors qui nous ont fait confiance et aussi à des top pilotes qui nous ont promis leur présence. » Pour cela il fallait un terrain qui envoie du lourd et le faire réaliser par l’un des meilleurs de la discipline : « J‘ai dessiné le tracé puis je suis entré en contact avec Pierre Senac de Traxx Factory pour qu’il en fasse une réalité. »

CMC

Cédric a tenu à faire les choses bien car elles lui tiennent à coeur : « J »ai d’abord pensé au plaisir de rouler, à la sécurité et pour finir je voulais que les spectateurs se croient aux Etats-Unis mais en moins dangereux. Grâce aux moyens de la carrière LRM, c’est même mieux que j’espérais, dit-il fièrement. Nous sommes partis de zéro. Nous avons du même investir de l’argent personnel pour commencer. »

Un an de travail
Des plans difficiles à matérialiser tant les moyens sont colossaux pour y parvenir. « Ma copine Millie a démarché beaucoup d’entreprises pour boucler le budget, explique Cédric. Heureusement que des pilotes comme Fabien Izoird, Florent Richier, Greg Aranda ou encore des collègues italiens ont fait l’effort de participer sans prime de départ. » La petite équipe d’organisateurs attend désormais ce week-end avec impatience. « Un an de travail va se concrétiser samedi à Lunel. » Vous attendez quoi pour y aller ?

Par Daryl Ramadier-Briet

10 Commentaires

Articles

Mode sombre