Essais LBU : la gamme KTM 2018

Publié par Justine Geisler le vendredi 28 juillet 2017 à 12:37

Invité par la marque KTM, LeBigUSA a testé l’ensemble de sa gamme MX 2018. Du 85 cm3 au 450 cm3, Justine Geisler a essayé chaque modèle. Elle nous livre ses impressions.

Quelques semaines après avoir testé la gamme Husqvarna 2018 au grand complet, direction la piste de Peschadoires dans le Puy de Dome pour répondre cette fois à l’invitation de la firme KTM. Là encore, la « famille » au grand complet est proposé à l’essai, les 2 temps comme les 4 temps. Il est aussi question de découvrir le nouveau 85 cm3, remanié à 95 % pour ne pas dire complètement.

Canicule
Il fait chaud, très chaud lorsqu’on enfile la tenue et le casque dès 9 heures le matin ce jour là. Le thermomètre n’a de cesse de grimper tout au long de la journée et c’est sur une piste sèche, assez béton et très caillouteuse que nous nous élançons. Mis à part le 85 cm3, la grande nouveauté de la saison, la gamme au complet a été peaufinée. C’est l’heure de tester.

Une fois n’est pas coutume, c’est vers le 85 cm3 que se porte en premier notre attention. Comme pour son cousin bleu blanc et jaune, il est celui sur lequel se sont penchés les ingénieurs tout au long de l’hiver. Ça faisait maintenant plusieurs années qu’il n’avait pas connu d’évolutions majeures. Après avoir révolutionné sa gamme adulte 4 temps puis 2 temps, honneur aux plus jeunes. Il était important d’apporter un vent de fraicheur à la nouvelle génération en leur proposant un véritable petit bijou dédié à la compétition. Avec une telle arme, les minots ont désormais toutes les cartes en main pour préparer leur arrivée dans la cour des grands.

Tout nouveau
On l’a dit, le modèle 85 a été remanié dans son ensemble. Nouveau châssis, nouvelles suspensions, nouveau moteur, rien n’a été laissé au hasard. Au premier coup d’œil, on a sous nos yeux une réplique parfaite du 125. Nouvelle fourche à air de diamètre 43 à l’avant, nouvel amortisseur Xplor de chez WP à l’arrière, le combo’ encaisse sans broncher les 10 kilos au bas mot supplémentaires que j’affiche sur la balance par rapport aux pilotes à qui s’adresse la machine. Saines, elles restent sans doute un poil trop fermes et demanderaient à être assouplies pour les plus petits gabarits. Le moteur est quant à lui une véritable petite bombe. Les axes ont été alignés pour gagner en puissance et en couple.

Parmi les évolutions, on note également un nouveau système de valves moteur calqué sur celui du 125. Livré avec 3 ressorts pour affiner le comportement selon la conduite du pilote, le « kid » pourra ainsi rendre l’ensemble plus coupleux ou plus agressif. A ce sujet, il n’y a pas grand chose à redire. La « petite » a tellement de répondant que cela en devient vite bluffant. C’est presque même effrayant de voir autant de puissance mise entre les mains de pré-adolescents. Avec ça, nul doute, les plus énervés pourront jouer de la gâchette un bon moment avant d’exploiter au maximum la puissance mise à leur disposition. Comme le reste, la boite de vitesse a subi quelques retouches mais les rapports restent inchangés. Nouvel embrayage, nouveau échappement, la liste est longue. Il faut également noter la création d’un kit 105 cm3 disponible dans le courant de l’année. Vous vouliez de la nouveauté ? Vous êtes servis. Et les grandes me direz-vous ? Chez KTM, on parle d’affinage. Après avoir révolutionné la quasi totalité de sa gamme, il ne restait plus que quelques détails à revoir.

Quelques changements
Sur les modèles adultes, les châssis ont été retravaillés même si ça ne se voit pas forcément au premier coup d’œil. Rendu plus ou moins rigides selon le but recherché, l’idée était de parfaire le tout sans revenir sur les grosses révolutions des saisons précédentes. Sur la fourche, on note des modifications visant à augmenter la fiabilité de certains de ses composants, notamment le piston et les joints côté air. Le but est également de gagner en sensibilité et en réactivité. Le système à bielle a vu sa géométrie quelque peu modifiée. Le bras oscillant a quant à lui été revu pour améliorer sa flexibilité. Sur les modèles 4 temps, la batterie est plus volumineuse mais 400 grammes plus légère. L’an dernier, une procédure de démarrage un peu fastidieuse s’avérait nécessaire. Ce n’est plus le cas désormais. Sur les 2 temps, les réglages carburateur ont été optimisés. On note également une nouvelle housse de selle, un cadre passé du noir à l’orange et une nouvelle déco. Et si on allait rouler ?

(La suite en page 2).

Voir plus

9 Commentaires

Articles

Mode sombre